masculins / Charleroi - OL

19 Lyonnais pour la rencontre à Charleroi

Publié le 21 juillet 2006 à 12:19 par BV

Gérard Houllier a décidé d’emmener 19 joueurs pour disputer la rencontre amicale à Charleroi. A noter la première apparition dans le groupe de Loïc Remy.

Le groupe lyonnais : Rémy Vercoutre, Rémy Riou, Claudio Caçapa, Jérémy Berthod, Anthony Réveillère, Lamine Diatta, Sébastien Squillaci, François Clerc, Benoît Pedretti, Mahamadou Diarra, Jérémy Toulalan, Kim Källström, Romain Beynié, Yacine Hima, Sylvain Idangar, Loïc Remy, John Carew, Hatem Ben Arfa et Anthony Mounier.

Karim Benzema, qui souffre d’une contracture à un mollet ne sera pas du déplacement.

Le coach olympien a ajouté qu’une bonne partie de l’équipe allait jouer une heure avant de préciser : « le premier objectif, c’est le trophée des champions le 30 juillet. Par conséquent, les deux rencontres amicales contre Charleroi et le PAOK Salonique vont permettre de peaufiner la préparation de ce match. »

Une préparation qui se passe « bien » : « On est dans les temps. Il y a actuellement deux groupes de joueurs qui tirent l’équipe vers le haut. Les nouvelles recrues, Toulalan, Källström et Squillaci, et les jeunes. Il y a également un troisième groupe constitué des leaders et notamment des plus anciens que sont Caçapa, Diarra ou encore Réveillère qui perpétuent la tradition ».

Seule la douleur résiduelle au mollet de Karim Benzema, le contraindra à modifier son groupe en ménageant le jeune attaquant rhodanien. « Je préfère que les joueurs fassent leur préparation athlétique plutôt que de jouer des matchs. Patrick Müller est rentré lundi et effectue depuis mardi un travail supplémentaire avec Robert (Duverne) ».

L’ancien entraîneur de Liverpool est revenu sur les deux « très bons » premiers matchs amicaux de son équipe face à Dijon et Grenoble et s’est réjoui d’avoir trouvé ses joueurs « sérieux, appliqués et inspirés par moments ». « Il y a eu des bonnes choses tant sur le plan défensif que sur le plan offensif ».

Il s’est montré confiant sur le début de championnat de son équipe : « on sera bien mais il faudra rester très humble. L’humilité et la solidarité sont les vertus essentielles pour réussir en plus du travail. Ces qualités semblent présentes. Il n’y a pas de fanfaronnerie, pas de suffisance. Il y a beaucoup de respect dans le jeu et vis-à-vis de l’adversaire ». Deux qualités indispensables à quinze jours d'entamer un championnat « très sophistique défensivement » mais dans lequel il existerait « deux façons de jouer : avec le désir de gagner et de vaincre ou la peur de perdre ». Un dilemme face auquel il ne laisse pas planer la moindre ambiguïté : « Je préfère avoir perdu 4 buts à 1 contre Rennes. Cela démontre qu’on a constamment cherché à attaquer. C’est presque une philosophie de la vie ».

Concernant la demande du club de reporter le match contre Nantes, l’entraîneur lyonnais a simplement déclaré être « un homme qui croit au bon sens ».