masculins / Communiqué du club

2 matches ferme pour Juninho

Publié le 27 novembre 2008 à 20:47

Et maintenant 2 matches ferme pour Juninho. N'en jetez plus, la coupe est pleine.

En dénonçant il y a déjà quelque temps le rythme infernal du calendrier imposé aux clubs français engagés en Coupe d'Europe, et plus particulièrement celui de l'O.L. (13 matches en 43 jours) nous pensions obtenir un écho à la hauteur des ambitions formulées par les instances nationales pour notre football. Malheureusement, la seule réponse fut le maintien au samedi 22 novembre du match P.S.G. - O.L., 3 jours après des matches des équipes nationales qui avaient concerné 10 joueurs de Claude PUEL et 3 jours avant un match européen déterminant pour l'O.L..
L'O.L. a donc joué à Paris, sans Jérémy TOULALAN ni Fabio GROSSO tous deux blessés au terme des 90' joués avec les équipes de France et d'Italie, avec notamment Jean II MAKOUN tout juste débarqué d'un aller-retour en Afrique du Sud avec en prime 6 heures de bus sur place pour rallier le lieu du match, et Karim BENZEMA que Claude PUEL eut la prudence de ménager.
Cadence infernale, aléas du sport, chacun peut épiloguer; toujours est-il qu'Anthony REVEILLERE s'est effondré sur la pelouse du Parc, victime d'une rupture des ligaments croisés. Et moins de 48 heures après l'exploit lyonnais à Florence, Karim BENZEMA a allongé à son tour la liste des blessés lyonnais, un problème musculaire l'éloignant des terrains pendant 2 semaines. Mais que se serait-il passé contre la Fiorentina si l'entraîneur lyonnais ne s'était privé volontairement de son attaquant en fin de match contre le P.S.G. ?
L'O.L. avait craint le pire pour la fatigue et la récupération de ses joueurs à la lecture du calendrier, mais pas envisagé la suspension infligée ce soir à Juninho : 2 matches ferme pour une expulsion directe sans aucune incidence physique pour son adversaire !
Comment imaginer une telle sanction quand on se rappelle que le capitaine lyonnais n'avait jusque là pris qu'un avertissement en tout début de saison ?
Comment comprendre une telle sanction quand on met en parallèle les 4 matches ferme de Stéphane DALMAT, exclu pour avoir cassé la jambe de Miralem PJANIC, indisponible pendant 2 mois, et qui avait auparavant récolté 3 avertissements cette saison ?
JUNINHO a-t-il cassé une demi-jambe de Sylvain ARMAND ?

Le bilan est éloquent. Quand les ligues italienne ou allemande savent aménager le calendrier de la Fiorentina et du Bayern avant leur match contre l'O.L., les instances françaises ne savent pas alléger celui de l'O.L. et la commission de discipline a la main lourde.

Mais puisqu'il parait qu'il n'est jamais trop tard pour agir, c'est peut-être le moment de prendre en considération les propos de Jean-Pierre LOUVEL, le Président de l'U.C.P.F. quand il déclare "L'efficacité et les performances de nos représentants européens sont essentielles pour notre football... La Ligue doit faire son maximum pour favoriser l'efficacité et le rayonnement des clubs français en Europe".