masculins / Strasbourg 0 - OL 4

22 V’la « Nino »

Publié le 04 janvier 2006 à 20:50 par SR

Tout les oppose. Les locaux (11 pts) sont en bas du classement, à la recherche de points et du premier non reléguable, poste actuellement occupé par Troyes et Sochaux (21 pts). Les Lyonnais sont toujours en tête et possédaient 12 points devant Lens, Bordeaux et Auxerre...

... avant de partir en vacances et de revenir préparer la reprise entre Rhône et Saône, pendant que les Strasbourgeois étaient en Tunisie… en stage bien sûr.
Tout les oppose puisque les Alsaciens ont du attendre le mois de décembre et la venue de Nancy pour fêter leur première victoire en L1, la seule des matchs aller… un succès vite terni par Marseille une semaine plus tard sur une accélération de Niang. Du côté des Olympiens, il aura également fallu attendre le mois de décembre et la dernière journée des matchs aller pour assister à la première défaite des Gones. Les extrêmes ont tout de même quelques traits en commun…

Tout les oppose mais les mêmes échos reviennent de chaque côté : « rien n’est joué ». Lyon n’est pas encore couronné et les Alsaciens ne sont pas encore à l’étage du dessous… Pour les voeux, Devaux souhaite « ne plus perdre à la maison » et avant d’entamer ce premier match de 2006, coach Houllier affirme qu' « une bonne équipe ne perd jamais 2 fois de suite ». Ses joueurs ont donc revêtu le bleu de chauffe pour attaquer cette première série constituée de 6 matchs en janvier.

Les Gones ne perdent pas de temps et font mouche sur leur premier coup de pied arrêté. Juninho à la baguette et Nino à la réception commencent de la meilleure des manières cette nouvelle année (6’ ; 0-1). Déstabilisés, les bleus et blancs pêchent ensuite dans la dernière passe, ou dans le dernier geste, comme cette frappe de Pagis qui finit au dessus, celle de Farnerud passe à côté (17’).
La défense locale se fait une nouvelle fois avoir sur une nouvelle erreur d’alignement, la montée de Jérémy Berthod s’avère alors triomphante puisque esseulé dans le dos de la défense, le jeune Espoir se met sur son pied gauche pour tromper son ancien coéquipier Puydebois et inscrire son premier but en Ligue 1. Jérémy, heureux, court dans les bras de Jo Bats, qui fête aujourd’hui ses 49 ans (42’ ; 0-2). Il gardera ce sourire jusqu’à la mi-temps…

A la reprise, Farnerud ne cadre toujours pas de la tête et Pagis, à bout portant, manque de lucidité pour surprendre Coupet, qui plonge impeccablement (47’). Nino enfonce le clou après une longue chevauché et un tir croisé devant 2 défenseurs (56’ ; 0-3) puis devance Devaux et crochète Puydebois pour son troisième but de la soirée (74 ; 0-4), le 4ème olympien.

Les Alsaciens ne parviendront pas à inverser la vapeur. Malgré 10 tirs cadrés, les occasions strasbourgeoises étaient trop mollassonnes ou hors du cadre, contrairement au réalisme des Gones comme le confirme les stats de Wiltord, qui réalise un triplé sur 5 de ses tirs. Comme l’a si bien souligné Jacky Duguépéroux, les 33 points d'écart avant le match étaient justifiés !
Sur le même thème