masculins / OL - Grenoble J-3

3 questions à Grégory Wimbée

Publié le 20 août 2008 à 19:50

Avec leur nouveau statut de leaders, les Isérois doivent faire face à une pression médiatique de plus en plus forte. On n’a jamais vu autant de caméras sur les terrains d’entraînement du stade du Vercors.

Mais les hommes de Mehmet Bazdarevic en ont vu d’autres : l’ambiance est sereine dans l’équipe et le ton est à l’humilité. L’expérience des joueurs est d’ailleurs l’un des atouts du GF 38, à l’instar de Grégory Wimbée, doyen de la Ligue 1 qui a fêté aujourd’hui dans les vestiaires son 37e anniversaire. A trois jours du derby face à l’O.L, il nous confie ses impressions.

Samedi, vous allez retrouver Claude Puel, qui a été votre entraineur à Lille. Comment appréhendez-vous cette rencontre ?
Avant tout, je suis content pour lui qu’il ait signé dans le plus grand club français. Je vais être heureux de le retrouver, ainsi que son adjoint Patrick C. En plus je ne pense pas que l’on aura l’occasion de se croiser souvent. A côté de ça, c’est un match important pour nous, et j’espère qu’on ne va pas passer à côté.

Vous vous déplacez à Gerland en tant que leader du championnat. Cela vous met-il de la pression supplémentaire ?
Non, pas du tout. On a gagné les deux premières journées, donc on est premiers. Mais je ne pense pas que l’on va le rester très longtemps. On prend ce match comme un bonus. On sait que les Lyonnais sont beaucoup plus forts que nous, et qu’en toute logique, ils devraient l’emporter. Sur 10 confrontations, ils l’emporteront surement à 9 reprises. Il nous reste donc une chance, à nous de la saisir. Il faut conserver les valeurs mentales de combativité et de solidarité qui étaient les nôtres l’an passé.

Compte tenu de votre expérience, jouer à Lyon au bout de la troisième journée, c’est plutôt un avantage ou un inconvénient ?
C’est bien de pouvoir affronter des grands joueurs, on apprend toujours beaucoup face à des grandes équipes. Nous serons soutenus par notre public, les Grenoblois vont venir nombreux. Il faut simplement éviter de prendre une leçon. Beaucoup de supporters ici considèrent ce match comme un derby. J’en ai connu à Nancy contre Metz et à Lille contre Lens. Il faut tout de même être de la région pour le considérer comme tel. Pour nous joueurs, c’est un match contre le champion de France. Et ça va être difficile.
Sur le même thème