masculins / OL - Valenciennes J-2

3 questions à Jean-Alain Boumsong

Publié le 27 novembre 2008 à 14:31 par R.B

Jean-Alain Boumsong a fait un tour par la salle de presse après l’entrainement… Il est revenu sur la rencontre à la Fiorentina et a abordé, évidemment, celle contre Valenciennes… 3 questions à

N’est-ce-pas difficile de se replonger dans le championnat ?
« Non, d’autant que nous jouons chez nous et qu’il ne faut pas gâcher notre semaine après le succès en Ligue des Champions. En plus, c’est un avantage de recevoir, cela évite de rajouter de la fatigue. Le championnat est tout autant prioritaire que la Ligue des Champions. Pas question d’être lassés par le championnat. Jouons ce match contre Valenciennes avec passion. N’oublions que nous restons sur une défaite contre le PSG. Il faudra tout faire pour l’emporter ».

Un mot sur ce match contre VA ?
« Ce sera difficile parce que Valenciennes joue le maintien. Cette équipe ne va pas se livrer en cherchant ensuite à nous contrer. Il faudra faire preuve de maturité si cela ne se passe pas bien, si nous sommes fatigués. Nous allons mettre le bleu de chauffe. La fatigue ? Avec la victoire, on la sent moins ; c’est toujours plus facile. Sinon, tout va bien. Les roulements ? L’effectif est pléthorique. Il est indispensable de faire participer tout le monde. Après, c’est toujours intéressant d’accumuler des matchs ensemble. Avec Cris, nous avons trouvé notre rythme de croisière. Mais défensivement, c’est le bloc défensif de l’équipe qui est mieux. C’est un tout ».

Que retenez-vous du match contre la Fiorentina ?
« La qualification pour les 1/8èmes de finale. On peut aussi dire que notre objectif dans cette compétition est plus loin que les 1/8èmes. Ce fut un match intéressant. Il faudra garder cela en tête pour la suite. La suspension à venir de Cris ? Je ne savais pas qu’il était sous la menace. Je n’étais pas dans la confidence. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas compris qu’il ait voulu tirer ce coup franc en prenant tout ce temps. Je lui ai demandé ce qu’il faisait, qu’il allait prendre un carton. Il m’a répondu que c’est ce qu’il voulait ».