masculins / Stage Divonne

3 questions à Jérémy Toulalan

Publié le 28 juillet 2008 à 15:50 par R.B

Le milieu de terrain international est devenu un élément moteur du groupe lyonnais. Il se prépare pour sa 3ème saison olympienne… 3 questions à l’ancien canari…

Jérémy as-tu coupé vraiment depuis la fin de l’Euro ?
«Je me suis accordé une semaine complète sans rien faire. Puis j’ai repris la course en me basant sur ce que Robert Duverne nous fait faire habituellement. Je suis obligé d’agir ainsi, sinon, j’ai trop de problèmes quand je reprends. J’ai donc couru une 40 de minutes chaque jour que ce soit sur Lyon ou du côté de Nantes. C’est une obligation mais ce n’est pas désagréable non plus". Jérémy avait confié, il y a déjà plusieurs mois, qu'il devait être en forme pour être à l'aise dans le jeu... sinon, cela devenait difficile pour lui. Et quand on lui demande ce qu'il aime dans le foot, il répond: "en autre, le dépassement de soi, l’idée d’aller au bout de ce que l’on peut donner. Lors de ma 2ème saison, il fallait confirmer la première. C’est plus dur. C’est relativement toujours plus facile d’arriver. Désormais, il faut continuer de travailler pour progresser».

Considères-tu que tu es devenu un des leaders du groupe ?
« Sur le terrain, c’est l’impression que cela peut donner. Mais, je n’ai pas envie de me disperser comme j’ai pu le faire lors de ma dernière saison nantaise. Après ce n’est plus moi. En plus, comme je n’ai pas trop l’habitude de parler, dans le feu de l’action, mes propos pourraient dépasser mes pensées surtout quand je suis colère après moi, l’arbitre… Bon s’il faut parler, je le fais quand même. Mais en dehors des terrains, je suis quelqu’un de naturellement réservé, même si je suis moins timide que quand j’étais plus jeune». Jérémy plus leader d'exemple que de vestiare.

Le fait de ne pas avoir inscrit le moindre but avec l’OL te pèse-t-il ?
« J’ai envie de le marquer ce but. Marquer, cela fait aussi partie de ma progression comme de faire plus de passes décisives. Oui, j’ai envie de marquer, notamment à Gerland comme je voulais marquer à la Beaujoire. Après peu importe la manière. Je prendrais tout ce qui se présentera. Une frappe lointaine ou un but de raccroc. Peu importe. La saison dernière, j’ai frappé 2 fois la barre et un gardien en a aussi sorti une". Et si c'était contre Nantes qui retrouve la L1. Ce retour dans l'élite du FCNA lui fait évidemment plaisir, mais aussi pour d'autres raisons: "nous en avons parlé dans le groupe. Ce retour, c'est bien, parce que tout le monde s'accorde à dire qu'il est agréable de jouer à la Beaujoire. Sinon je ne connais plus beaucoup de gens au club, mis à part Bruno Da Rocha..."