masculins / Sedan - OL J-2

3 questions à ... Juninho

Publié le 16 novembre 2006 à 20:43 par BV

Au terme d'une semaine consacrée aux sélections nationales, Juninho nous confie son attachement à l'OL. Il évoque également l'accumulation de blessures qui touche l'attaque rhodanienne et nous livre son pronostic pour le prochain "Ballon d'Or".

Juninho, cette semaine fut en partie consacrée aux sélections nationales. Cela ne vous semble-t-il étrange d’être resté ici alors que la Seleçao jouait en Suisse ?
Je commence à être habitué. Comme je commence à m’habituer aux entraînements avec les jeunes. En début de saison c’était certes nouveau mais aujourd’hui cela me permet de passer plus de temps chez moi. Cela me permet également de travailler un peu plus. Je n’ai pas de regret. Je ne vais pas revenir sur ma décision. J’aimerais bien terminer ma carrière à Lyon pour continuer à marquer l’histoire du club. Je pense que le meilleur est à venir. On va rester une équipe très compétitive. Je fais déjà partie de l’histoire du club mais il me reste encore beaucoup de choses à faire.

Êtes-vous inquiet de l’absence de bon nombre de vos attaquants ( Fred, Govou et Benzema)?
Oui. C’est normal car nous n’avons pas encore évolué sans ces 3 joueurs. De plus, Florent Malouda et Nino (Wiltord) ont joué 90 minutes avec leur sélection. On va devoir compter sur les jeunes mais sans leur mettre trop de pression. Ils ont déjà montré leur talent à plusieurs reprises. On va entrer dans une période durant laquelle nous risquons de souffrir plus que d’habitude. Les absences pourraient nous faire mal.
La bonne nouvelle c’est que Claudio Caçapa revient dans le groupe. C’est un grand plaisir. Claudio est notre capitaine, le symbole de notre équipe. Je n’éprouverai aucune difficulté à lui rendre le brassard de capitaine. D’autres joueurs ne portent pas le brassard mais constituent de vrais capitaines. Claudio (Caçapa) n’a pas encore inscrit son but victorieux cette saison. Je suis sûr qu’il va y parvenir. Depuis pas mal de saisons, on gagne des matchs grâce à nos défenseurs centraux. On a en effet la chance de disposer de joueurs, comme Toto (Squillaci) et Cris qui montent sur les coups de pied arrêtés car ils ont les qualités pour inscrire des buts de la tête.

Quel est votre pronostic pour le prochain ballon d’or ?
Mon choix se porte vers 2 joueurs : Thierry Henry et Samuel Eto’o. Je ne vois pas d’autre joueur méritant plus qu’eux cette récompense. C’est du 50-50. Eto’o n’a pas joué la coupe du monde mais a réalisé une énorme saison avec le Barça. Il représente 50% du Barça. Aujourd’hui, les Catalans ont du mal à gagner sans lui. C’est un joueur incroyable, capable de marquer plus de 20 buts par saison mais également de beaucoup travailler pour l’équipe. C’est un guerrier qui pousse tout le monde vers l’avant. De son côté, Thierry Henry ne mérite pas seulement d’être récompensé pour sa saison mais pour ce qu’il réalise depuis bien longtemps. Il enchaine les grands matchs. Il a été finaliste de la Champions League puis de la Coupe du monde en marquant dans chacune des compétitions des buts très importants. De mon côté, il me manque de la vitesse pour gagner ce trophée. Si j’avais de la vitesse, j’aurais certainement pu gagner le ballon d’or plus d’une fois.
Sur le même thème