masculins / OL 1 - Nice 1

70 minutes pour Milan

Publié le 27 janvier 2007 à 23:15 par SR

« Une rencontre très importante, un match charnière...» tels étaient les mots de Gérard Houllier à la veille de la rencontre face à Nice. Un soir de première pour Milan Baros...

Une rencontre où Milan Baros fit sa première apparition en tant que titulaire, 6 jours après son arrivée en terre française. En 6 jours, il a dû s’en passer des choses dans la vie du jeune Milan. Il fit connaissance avec ses coéquipiers, avec le centre d’entraînement "Tola Vologe", avec la cuisine lyonnaise, les Gones… avec Gerland, mercredi dernier… Juste le temps d’apprendre quelques mots dans la langue de Molière et le voila titulaire, à la pointe de l’attaque olympienne.
Première titularisation, premier but et premier carton jaune pour l’international tchèque en l’espace de 70 minutes de jeu. Une frappe enveloppée (13’) et une frappe croisée (22’) suite à un double une-deux avec Kim Källström faisaient office d’amuse bouche.
Il fallait simplement patienter 40 petites minutes de jeu pour voir la première réalisation de Milan Baros sous ses nouvelles couleurs. Le travail de Sidney Govou profita à l’attaquant lyonnais, bien placé, au 5 mètres 50. Servi sur un plateau, Milan tacla le cuir pour inscrire le but de l’égalisation. Sa 52ème réalisation lors de son 187ème match de championnat, Angleterre et France confondues. Outre-manche? ce jeune attaquant de 25 ans a marqué son dernier but le 7 janvier dernier en 32ème de finale de la coupe d’Angleterre. En championnat ? Sa dernière réalisation remonte au 12 décembre 2006, contre Sheffield United, pour son unique but en ‘premier league’ cette saison lors de la 17ème journée.

Occupant toute la largeur du terrain mais aussi la profondeur, Milan fit preuve d’une immense activité au service de l’équipe lyonnaise ce soir. Ses décrochages offraient des solutions pour ses partenaires et ses prises de balle le mettaient, très souvent, en mode « marche avant ».
Il ne fut d’ailleurs pas loin d’offrir la victoire aux Gones mais son enchaînement amortie-frappe ou son tir, au point de penalty, trouvaient un Lloris en pleine forme ce soir (59’ ; 67’).
Sous les applaudissements du stade de Gerland, il céda sa place à Fred, après 70 minutes de jeu très convaincantes.
Sur le même thème