masculins / OL - Sparta Prague

A la jeunesse de finir en beauté

Publié le 05 décembre 2012 à 20:00 par R.B

L’OL a dominé son groupe… Invaincu et assuré de terminer à la première place, il reçoit le Kyriat Shmona… Un match pour le plaisir… et de nombreux changements…

 Le boulot a déjà été fait et très bien fait. Avec 13 points sur 15 possibles, le septuple champion de France a rapidement montré qui était le patron dans son groupe I. Neuf points sur neuf à la fin de la phase aller avaient donné la tendance ! Le succès à Bilbao a confirmé la supériorité olympienne et le nul à Prague avec de nombreux jeunots a ficelé l’affaire. Reste désormais pour le premier jour de la Fête des Lumières à donner le spectacle de fin de cette première partie de Ligue Europa.

Le Kyriat Shmona était présumé le candidat le plus faible des quatre clubs de la poule. Il le sera probablement en termes comptables après les 90 minutes lyonnaises, mais il a montré qu’il avait des ressources mentales pour lutter à armes inégales. Un nul surprenant à Bilbao, une défaite dans le temps additionnel face à l’OL, un score de parité contre le Sparta Prague… sans jamais être étrillé dans la défaite (0 à 2 et 1 à 3), un parcours qui mérite le respect. Le club israélien vient donc pour l’honneur à Gerland avant de se concentrer à ses tâches domestiques. Parions qu’il ne se contentera pas d’encaisser « les coups » qui lui sont promis.

L’OL aborde ce sixième match de poule dans de très bonnes dispositions. Leader de la L1 avec deux points d’avance sur l’OM… cinq sur le PSG… il a fait le plein d’énergie avant le sprint final de cette première partie de championnat… avant le 105ème derby… avant le rendez-vous du Parc des Princes

Tous les clignotants sont au vert pour Rémi Garde. Avec un tel confort, l’entraineur lyonnais a choisi le roulement en grand pour la venue du Shmona. Il l’avait déjà fait à Prague… il le fera de façon plus importante ce jeudi soir. Cela permettra à certains de retrouver du temps de jeu comme Bastos, Gourcuff. A d’autres de se montrer alors qu’ils sont réduits à la portion congrue en championnat. B. Koné et Monzon devraient donc être intéressés par ces débats… Et puis, il y a la case des jeunes. A Prague, Ferri, Benzia, Novillo, Pléa, Ghezzal avaient plus ou moins largement participé à la rencontre. Ils seront encore plus nombreux sur la feuille de match avec notamment la présence de Lopes dans la cage lyonnaise. L’OL est devenu riche d’autres valeurs. Il entend s'en servir et le montrer.

 Tous ces éléments positifs profiteront aux éléments les plus sollicités. Gomis, Malbranque, Lacazette, Dabo, Réveillère, Vercoutre, Bisevac… souffleront avant le triptyque en sept jours ASSE/ASNL/PSG… en sachant que l’OL n’a jamais remporté son match de championnat trois jours après avoir disputé une rencontre de Ligue Europa (3 nuls, 1 défaite… le match à l’OM ayant été reporté).

On ferme donc à Gerland cette première phase de poules de l’histoire lyonnaise et on attendra, le 20 décembre,  le tirage au sort des 1/16èmes pour passer à tout autre chose. L’OL 2012/2013 est prometteur… Il a fait de cette compétition un objectif avoué… Attendons avec gourmandise les prochaines échéances continentales et profitons… profitons de l’instant présent.

Sur le même thème