masculins / OL - Nice J-1

A la recherche des bons points...

Publié le 26 janvier 2007 à 18:45 par R.B

1 point en 3 matchs dont 2 à domicile, cela fait un peu désordre quant on s’appelle l’OL. Pendant ce surplace, l’écart avec le dauphin ne s’est pas réduit pour autant. C’est plus que jamais le moment de repartir en recevant des Aiglons vraiment mal en point.

Coup de froid sur le quintuple champion de France. Depuis le déplacement à Lens, les Lyonnais sont en effet à la recherche de leur 17ème victoire en championnat. Monaco, Toulouse et Bordeaux ne sont pas tombés dans les griffes de l’ogre. Ils ont au contraire égratigné l’échine de cette superbe bête de compétition. Pourquoi ? Sans être complet sur le sujet, les analystes adverses ont bien décrypté le jeu olympien. Les équipes en face sont hyper motivées. Les pelouses actuelles ne favorisent pas technique et vitesse des coéquipiers de Juninho. Le groupe olympien est privé d’éléments importants. Il a du mal à carburer à plein en ce mois de janvier en sachant qu’il lui faudra être très présent dans quelques semaines. Sans parler de cette absence d’efficacité offensive et défensive comme en atteste les statistiques.

Malgré tous ces constats, l’OL ne méritait pas spécialement de perdre à Toulouse et contre Bordeaux. Mais le ballon ne tourne pas toujours rond dans le même sens pendant 10 mois. C’est logique. Il en faut pour tout le monde… Reste à repartir de l'avant cependant au risque d’inquiéter vraiment et de voir la conséquente avance s’effriter. "Ce match contre Nice prend une importance énorme..." a déclaré Gérard Houllier lors de son point presse.

Nice arrive samedi soir avec plusieurs maux dans ses bagages. Un mal de points de plus en plus inquiétant : 16 en 21 journées dont 6 lors des 10 derniers matchs (6 nuls) ; 3 points pris en déplacements en 11 voyages ; une dernière victoire qui remonte à la 11ème journée (Nice 2 OM 1). Un mal d’efficacité : 15 buts inscrits (12 matchs sans but marqué). Un mal de dirigeant : le président Maurice Cohen vient de démissionner au soir de la défaite contre Toulouse. Un mal d’entraîneur, certainement, à venir, tant les heures d'Antonetti semblent comptées.

Tous ces éléments perturbateurs vont-ils enfoncer un peu plus les Aiglons sur la route de la L2 ou les motiver superbement ? Un point positif dans cette noirceur, la solidité défensive. Avec 23 buts encaissés, les azuréens présentent le 7ème bilan actuel. Ils ont pris 5 fois zéro but et 8 fois un seul but. Et seuls Lyonnais (4 buts) et Bordelais (3 buts) se sont montrés particulièrement prolifiques face à eux.

Au final cette opposition entre le leader et l’avant dernier est une opposition entre 2 équipes à la recherche de bons points pour des raisons diamétralement opposées. Les ingrédients pour arriver à ses fins? D’un côté le sens du devoir des Abardonado, Laslandes, Varrault, Echouafni, Balmont aidés des Lloris, Koné, Ederson, Vahirua… Rool, lui, a pris 5 matchs de suspension. De l’autre un groupe d’internationaux «revanchards» qui retrouve Grégory Coupet et dont l’énorme potentiel n’a pas disparu malgré ces accrocs répétés. A l’instar des Monégasques, Toulousains et Bordelais, il y a fort à parier que les Niçois ne partiront pas la fleur au fusil. Un point serait déjà un très bon point pour l'OGCN. Aux partenaires de Juninho de trouver rapidement les clefs de l’ouverture. Tiens… « Juni » est impliqué directement et indirectement dans les 10 des 11 derniers buts olympiens en championnate, soit en remontant jusqu’au succès 1 à 0 à Sedan : 2 buts et 9 actions décisives (7 après coups francs). Alors souhaitons que le maestro brésilien se montre un poil plus performant dans toutes ses tentatives samedi soir. L’OL en a besoin, lui qui a déclaré après la défaite contre Bordeaux: "il faut battre Nice pour ne pas laisser le doute s'installer".
Sur le même thème