masculins / Tignes 2009

A la rencontre de Yannis Tafer

Publié le 09 juillet 2009 à 11:00 par BV

C’était il y a près d’un an : le 12 juillet 2008, en amical face à Nîmes, Yannis Tafer inscrivait le deuxième but de l’OL. Très vite, 2 autres ont suivi, face à Bucarest et à Nancy : avec 3 réalisations, il avait même terminé meilleur buteur lyonnais de cette série de rencontres amicales.

Un an après, le jeune attaquant (18 ans) formé à l’OL n’a rien oublié de cet été qui lui avait permis de confirmer les espoirs placés en lui quelques mois plus tôt, avec la signature d’un premier contrat professionnel. « J’étais très content, raconte-t-il, lui qui effectue actuellement son second stage à Tignes. Ça avait bien commencé, je suis ensuite redescendu en CFA et j’ai connu une période difficile avec une blessure à la cheville. Ce sont les étapes par lesquelles passe un jeune. Elles permettent de se remettre en question, de comprendre qu’il faut continuer de travailler. »

[IMG50102#R]Malgré ces débuts réussis, Yannis Tafer dut en effet patienter plusieurs longs mois, et un 32e de finale de Coupe de France face à Concarneau, le 24 janvier 2009 pour enfin étrenner le maillot de l’OL en match officiel. Une attente qui n’a pas suffi à le faire douter : « Non, moi je suis de ceux qui travaillent beaucoup, qui donnent le meilleur d’eux-mêmes, car après, c’est sur le terrain que tout se passe. » L’"après", c’est une inoubliable entrée sur la pelouse du Stade de France lors de la rencontre entre le LOSC et l’OL. « A 18 ans, je mesure à quel point ce fut une chance exceptionnelle de jouer au Stade de France, raconte-t-il, les yeux encore brillants de souvenirs. Quand je suis entré et que j’ai vu les 80 000 spectateurs, j’étais fou, c’était un rêve qui se réalisait. » Plusieurs convocations dans le groupe pro et deux entrées en jeu prolongeront l’émerveillement de cette soirée étoilée.

[IMG50103#L]N’allez pourtant pas croire que le natif de Grenoble, rapide et extrêmement adroit devant le but, s’estime arrivé à bon port. L’ambition coule dans les veines du meilleur buteur du championnat d’Europe des moins de 17 ans qui avoue pour objectif de vouloir « évoluer au plus haut niveau et gagner des trophées » : « ces apparitions en Ligue 1 ne constituent pas l’aboutissement d’une carrière, ce n’est qu’un début. J’ai tout à prouver. Cette année, mon objectif est donc de m’entraîner régulièrement avec le groupe pro, de jouer plus de matches de Ligue 1, d’être plus décisif et de marquer plus de buts si je redescends avec la CFA. Pour l’instant, j’ai encore beaucoup de progrès à accomplir pour être un joueur plus complet, notamment mon pied droit, mon jeu aérien et mon physique.» Une condition indispensable pour imiter un jour son « grand-frère », Karim Benzema, parti il y a quelques jours vers Madrid. « Karim est un modèle pour nous tous, jeunes attaquants, explique cet autre fan inconditionnel de Ronaldo. Il a franchi tous les paliers pour atteindre le plus haut niveau. Je vais tout faire pour suivre ses traces. »

Mais avant de retrouver Benzema sur sa route - peut-être en finale de la Peace Cup – Yannis Tafer a déjà les yeux tournés vers Albertville, où l’OL disputera son premier match amical face à Nice, samedi. Histoire peut-être de rééditer ses belles prestations de l’été 2008. Et il prévient : « les matches amicaux, c’est l’occasion de se montrer. »
Sur le même thème