masculins / Stage Corse

A l'heure du déjeuner...

Publié le 02 janvier 2012 à 16:05 par R.B/S.G

Après les efforts du matin, douche… déjeuner… une belle rencontre… et points presse pour Rémi Garde et Clément Grenier…

Finalement, les joueurs ne sont pas repartis de la salle de musculation à leur hôtel en vélos. Ils l’ont fait tranquillement en navette à quatre roues. Sauf Dejan Lovren qui s’est perdu et que l’on a retrouvé à l’hôtel en début d’après-midi. Le Croate n’avait pas envie de rigoler !

En attendant l’heure des points presse, une belle rencontre : celle avec Paul Orsatti, un ancien gardien de but passé notamment par Bastia, Toulon, Avignon… qui a retrouvé avec plaisir Bernard Lacombe un de ses bourreaux. « On ne savait jamais quand il allait frapper… ». Paul qui a mis à jamais dans un coin de sa mémoire la victoire d’une sélection corse contre l’équipe de France : « un souvenir inoubliable... ». Ce membre de la confrérie des grands gardiens corses (Olmeta, Baratelli, Colonna…) est intarissable sur son pays, sa région de Porto Vecchio. Il fut question des valeurs qui l’animent ; de son travail auprès des jeunes en grande difficulté et de  son activité du côté du FC Lorient où il effectue un travail sur le mental des joueurs afin qu’ils puissent s’exprimer au mieux. Il a vu avec plaisir Yoann Gourcuff. Dans un des salons de l’hôtel, Daniel Ravier était en grande discussion avec Bernard Lacombe. Ils ont du refaire quelques matchs...

En guise de déjeuner, juste le temps de déguster rapidement une superbe mandarine corse que vous mangez d’abord en la sentant. Quel parfum ! Juste le temps d’avaler deux ou trois biscuits à fondre de plaisir… avant le point presse de Clément Grenier. « Cette reprise est importante avec le programme qui nous attend. Un moment clef. Il faut bien se préparer pour soi et pour que le collectif réponde présent… ». On demande à Clément s’il a digéré ses deux matchs de suspensions. « J’ai trouvé la sanction un peu sévère. Bon, c’est vrai en revoyant les images, c’est impressionnant. Mais je n’y vais pas pour faire mal. Je ne suis pas un joueur méchant… Il faut accepter. Je me prépare pour le match contre Lille… ».

 Clément a connu une première partie de saison en plusieurs actes. Il y a eu le retour de la Coupe du Monde des moins de 20 ans, les titularisations et les blessures avec toujours la concurrence en toile de fond. « Je suis satisfait oui et non de ce que j’ai fait. Quand j’ai joué, cela n’a pas été trop mal. Après il y a eu ces blessures… le point négatif surtout en rechutant. Je ne m’attendais pas à joueur aussi vite en revenant de la Coupe du Monde. Les blessures m’ont coupé dans mon élan, dans ma progression… ». Et la concurrence ? « Ederson et Gourcuff sont de grands joueurs. J’apprends à leur contact. Le coach m’a parlé de cette concurrence. J’apprends, je travaille pour devenir titulaire. Pas envie de prêt pendant ce mercato. Je pense être au niveau pour m’imposer à l’OL. Je suis heureux d’être à l’OL… ».

Le milieu de terrain olympien voit d’un bon œil le fait que l’OL soit encore engagé dans 4 compétitions différentes : « cela peut concerner tout le monde, donner l’opportunité de jouer… ». Pas question de faire un choix en termes d’objectifs. Juste cette réponse : « on a des objectifs… on peut les atteindre ». Et il ne dira pas que ce le match de Coupe de France face à la Duchère sera une formalité. « Non. La Coupe de France contre une petite équipe, c’est toujours très compliqué. Et en plus, c’est un derby… ».

Après avoir bien « donné » sur son vélo le matin –j’ai toujours aimé en faire-, Clément pouvait prendre la direction d’une bonne sieste.

Sur le même thème