masculins / Pendant la trêve

A. Réveillère : "On ne regarde pas derrière nous"

Publié le 03 octobre 2006 à 19:30 par BV

Au terme d'un mois de septembre historique, Anthony Réveillère fait le point sur le début de saison des Lyonnais. Il évoque le travail à effectuer durant la trêve internationale et rappelle la motivation qui anime les Rhodaniens en quête d'un 6e titre national.

Le championnat va faire relâche pendant 2 semaines. Cette trêve casse-t-elle le rythme ?
La trêve est parfois bénéfique car elle permet de couper et de récupérer. Mais lorsqu’on se sent bien, on aimerait continuer sur le même rythme. Nous ne nous arrêtons pas de travailler physiquement, en prenant du plaisir dans les petits jeux, afin de tenir jusqu’à la trêve de Noël. Nous restons sérieux en prenant soin de ne pas nous blesser. Avant cette trêve, nous avions « fait le boulot » en gagnant à Sochaux pour que tout le groupe soit serein et travaille dans la bonne humeur. Lorsque tout le monde sera revenu de sélections, jeudi, nous nous replongerons dans le championnat et le derby contre Saint-Etienne.

Quel bilan tirez-vous de votre début de saison ?
Le bilan est plus que positif, que ce soit en championnat ou en Ligue des Champions. Toutefois, malgré ce début de championnat durant lequel nous avons tout gagné et fait un match nul, nous n’avons que 3 points d’avance sur l’OM. Heureusement que nous avons réalisé ce parcours ! En Ligue des Champions, avec 2 victoires, nous y voyons également plus clair. Mais méfions nous car la saison est longue. Durant toute celle-ci, il y aura des trêves durant lesquelles ceux qui sont en sélections coupent un peu avec le club. De notre côté, nous continuons à travailler. Par la suite, il nous faudra remobiliser tout le monde pour que nous tirions tous dans le même sens… D’autant plus que le derby se profile à l’horizon.

L’Olympique de Marseille semble être le seul club capable de tenir votre rythme. Cela vous étonne-il ?
Ce n’est pas du tout surprenant. En début de saison, je classais déjà l’OM parmi les favoris car ils n’ont pas modifié leur effectif. Ils ont conservé la même ossature que la saison passée. Un peu comme l’Olympique Lyonnais le fait depuis longtemps, ils ont trouvé une certaine stabilité. Il faut rappeler qu’ils jouaient déjà bien en fin de saison dernière. Ils sont donc sur leur lancée. Les voir « au taquet », juste derrière nous, ne m’étonne donc pas du tout. Maintenant qu’ils sont éliminés de la coupe de l’UEFA, ils ne pensent plus qu’au championnat et aux coupes nationales. Nous devrons donc nous méfier.

Lorsque vous regardez l’écart qui vous sépare de Bordeaux, vous dîtes-vous que cela va être difficile pour eux de revenir ?
On ne regarde pas derrière nous. On a l’habitude de regarder devant. Chacun ses problèmes. Pendant une période, l’OM était devant, nous les avions donc en ligne de mire. Maintenant qu’ils sont derrière, nous voulons rester le plus longtemps possible devant… jusqu’à la fin du championnat. Ce sera long mais notre force réside dans notre capacité à respecter nos adversaires mais également à ne nous occuper que de nous pour prendre les matchs les uns après les autres.

Jouez-vous pour battre des records comme ces 5 victoires à l’extérieur en ouverture du championnat ?
Nous n’en parlons même pas entre nous. Nous voulons simplement tout gagner à domicile car nous jouons devant notre public. A l’extérieur, nous savons que les équipes sont obligées de jouer. Cela nous convient à merveille car nous pouvons ainsi nous adapter et développer notre jeu. Nous jouons donc tous les matchs pour les gagner mais nous ne pensons pas aux records. Nous formons simplement une équipe de compétiteurs qui détestent perdre et veulent remporter les 3 points à chaque fois. Nous avons juste annoncé que nous désirions ce 6e titre. Nous avons toujours aussi faim. Le championnat, c’est notre pain de tous les jours c’est pourquoi nous avons vraiment à cœur de remporter ce 6e titre.