masculins / OL - Lorient J-2

A. Réveillère : « Retrouver le vrai Olympique Lyonnais »

Publié le 08 février 2007 à 20:09 par BV

Anthony Réveillère évoque la réception de Lorient. Le latéral droit olympien qui a déjà connu des périodes plus délicates insiste sur la nécessité de "rester solidaires".

Est-ce que des victoires suffiraient à « relancer la machine » ?
Une déjà (Rires). On espère par la suite enchainer. Il faut aborder ce match sereinement tout en restant vigilant comme on a l’habitude de le faire. Quand cela va mieux, on peut voir un peu plus loin mais en ce moment, c’est vraiment le match de Lorient qui est dans toutes les têtes. On aura le temps de penser à la suite après. Il faut rebondir et repartir sur le bon chemin. La clé c’est de gagner pour retrouver le vrai Olympique Lyonnais qui enchaine les succès.

Vous sentez-vous dos au mur ?
Non. On n’est pas dos au mur mais c’est vrai que pour le championnat, ce serait bien de se remettre en selle avec une victoire qui ferait du bien à tout le monde. Par la suite, il y aura le match de Lille puis la Champions League. Ce match constitue ce qu’il y a de plus important avant de voir plus loin. Cela conditionnera un peu tout ce qui suivra. La victoire sera donc importante pour la période actuelle mais également pour les perspectives futures. On a fait une bonne première partie de saison et on n’a pas envie de tout « foutre en l’air ». Tirer la sonnette d’alarme ne sert rien.

Comment expliquez-vous la période délicate que vous traversez ?
Il n’y pas d’explication. C’est ainsi. On assume. C’est vrai que c’est inhabituel pour le club depuis quelques années mais il ne faut pas se chercher d’excuse, ni dire que c’est la malchance ou prétexter un problème physique. Il faut que cela s’arrête. Dans tous les championnats européens, les grandes équipes sont en difficulté. Il y a peut-être un petit virus. Mais il ne faut pas chercher d’explication. L’explication, on l’aura samedi contre Lorient. Il faudra beaucoup donner et tout faire pour gagner.

Que savez-vous de Lorient ?
C’est une équipe qui sait bien jouer au ballon, qui est en confiance et qui viendra avec l’ambition de faire un résultat car nos récents résultats leur ont donné des idées et un peu plus d’ambition. On va disputer un gros match, pas facile. On en est conscients. C’est ça le plus important. On ne pourra pas dire que l’on est surpris. Si on est surpris dans une telle situation, c’est qu’il y a un problème. Tout le monde est mobilisé pour ce match. On a vraiment hâte de rebondir.

Avez-vous le sentiment de « jouer petit bras » ?
Non. On sait que l’on n’a pas perdu notre football pour autant, que cela ne doit pas rogner sur notre confiance. Il faut faire ce que l’on sait faire. On n’a pas à trembler. On a une position favorable au classement. Même si c’est une période difficile, ce n’est pas pour autant qu’il faut trembler ou ne pas prendre de risques. Au contraire. C’est bien de jouer devant notre public car cela nous survoltera.

Pensez-vous à l’écart avec vos poursuivants qui diminue ?
Non. Cela aurait pu être pire au regard de notre mauvaise série. On aurait pu perdre plus de points. On a limité la casse car nos concurrents n’en ont pas trop profité. Il faut maintenant garder cette marge de manœuvre. Il ne faut penser qu’à nous comme on sait le faire.

Y a-t-il de l’inquiétude dans le groupe ?
Non. C’est difficile d’être inquiet avec onze points d’avance. On est conscients de la situation, qu’il s’agit d’une mauvaise passe. Il faut la vivre tous ensemble, être solidaires. C’est tous ensemble que l’on fera la différence.

Avez-vous déjà connu ce type de situation ?
Oui. A Rennes, j’ai connu des situations bien pires. On jouait alors pour le maintien. Quand vous jouez de la première à la dernière journée pour ne pas descendre, cela forge le mental. Dans ces moments, les pieds tremblent. En comparaison de ce que j’ai vécu, ce n’est vraiment rien.