Site officiel de
L'Olympique Lyonnais

masculins / Rennes - OL J-1

A vos marques… Prêts…

Publié le 10 août 2012 à 20:00 par BV

Après une bonne préparation d’avant-saison, l’OL débute le championnat à Rennes. Présentation et enjeux de la rencontre.

On a connu entrée en matière plus douce, premier virage moins serré. Pour leurs retrouvailles avec la Ligue 1, deux semaines après avoir remporté le Trophée des Champions aux dépens du champion de France, Montpellier (2 – 2, 4 tab 2), c’est un habitué de la lutte pour les places européennes, le Stade Rennais, que le calendrier offre aux Lyonnais en ouverture. Et, en début d’exercice, ce n’est pas forcément une sinécure; ces dernières saisons, si les joueurs de Frédéric Antonetti ont régulièrement montré des signes de fébrilité à l’approche des premières pressions du printemps et de la ligne d’arrivée, ils ont souvent réussi leur départ.

Trop précoce pour constituer un véritable test, trop relevée pour qu’on n’y voie qu’une simple mise en jambes, l’opposition entre deux des meilleurs centres de formation de la Ligue 1, revêt un certain cachet, avec en toile de fond le charme de la jeunesse appelée à pousser, vite et droit, pour ramener l’OL sur le podium de la Ligue 1. Autre clin d’œil du calendrier : c’est sur la pelouse de son club formateur que Yoann Gourcuff pourrait écrire le premier volet d’un retour en forme attendu, qu’ont laissé entrevoir ses travaux et sorties d’avant-saison.

Mais, au-delà du rayonnement de l’ancien Rennais dans le 4 – 2 – 3 – 1 annoncé, c’est la capacité du bloc-équipe à bien défendre qui pourrait constituer l’une des clés de la saison, après un exercice 2011 – 2012 conclu avec la 14e défense (51 buts encaissés). De ce point de vue, la dernière sortie à Porto (0 – 0) a donné la direction à suivre. Et Rémi Garde a rappelé le cap : « Pour bien attaquer, il faut d’abord bien défendre. » Car devant, dans le sillage du duo Gomis – Lisandro, auteurs tous deux de 25 buts la saison dernière, porté par la jeunesse et l’enthousiasme d’Alex Lacazette, et la générosité de Jimmy Briand (sans oublier Michel Bastos, toujours lyonnais), l’OL possède un potentiel offensif porteur d’espoirs, d’autant que l’Argentin, touché au mollet contre l’Impact Montreal semble opérationnel. Ce qui n'est pas le cas d'Hugo Lloris, touché par un syndrome viral.

C’est l’étrangeté de la période qui veut ça : certains joueurs qui ouvriront la saison sous le maillot lyonnais pourraient la terminer sous d’autres cieux. A l’inverse, quels joueurs viendront renforcer l’équipe d’ici au 4 septembre ? Anthony Réveillère disputera-t-il samedi son 400e match en Ligue 1 sur la pelouse du club qui l’a formé ? Seule certitude, le barème des points ne changera guère en cours de route. En ce mois d’août où les contours des effectifs fluctuent, les Lyonnais seraient bien inspirés d’engranger des points, de réussir leur départ, un domaine que même le meilleur finisseur du monde, Usain Bolt, ne peut se permettre de négliger. Histoire d’emmagasiner un peu plus de confiance, de bien lancer leur saison.

Participez au tournoi de poker de l’OL sur PokerStars ce soir à 21h :
places VIP et maillots dédicacés offerts ! Cliquez ici !