masculins / Rennes - OL J-2

Abdel Redissi: "Nous faisons partie du travail invisible"

Publié le 30 septembre 2005 à 16:04 par R.B

[IMG6011L]Les joueurs lyonnais ont enchaîné 6 rencontres et en auront disputé 7 en 21 jours dimanche soir. <b>Marathon</b> pour les partenaires de <b>Cacapa</b>, marathon aussi pour tous ceux qui travaillent dans ce groupe comme les kinésithérapeutes. <b>Abdel Redissi</b>, kiné avec <b>Patrick Perret </b>en convient... Après l'actualité d'Abdel, il s'est prêté au jeu du <b>témoin </b>de la 10ème journée...

Les joueurs lyonnais ont enchaîné 6 rencontres et en auront disputé 7 en 21 jours dimanche soir. Marathon pour les partenaires de Cacapa, marathon aussi pour tous ceux qui travaillent dans ce groupe comme les kinésithérapeutes. Abdel Redissi, kiné avec Patrick Perret en convient. « C'est clair ; cette période nous rajoute du travail. Il faut être plus présent surtout pour la récupération et cela nous génère bien évidemment un peu plus de fatigue. Nous sommes obligés de rester très attentifs, notamment à ce peut ressentir un joueur. Il faut intervenir plus vite qu'en temps normal ».



Heureusement, la trêve… c'est pour bientôt. «Cette trêve va nous permettre de repartir… mais sans souffler. Il y a des garçons qui ne sont pas en sélection. Ce n'est pas une trêve pour nous. C'est juste un moment de relâche. En fin, ceci ne me dérange pas. Rien ne me dérange d'ailleurs dans mon métier. C'est ma passion. Alors tous ces coups de collier ou non, cela fait partie de l'intérêt du groupe. Il prime. Si nous pouvons apporter un peu aux performances, tant mieux. Le travail du staff médical fait partie du travail invisible ».



Depuis le début de saison, l'OL n'a pas eu à se plaindre de nombreuses blessures. « On crois les doigts. Mis à part Eric Abidal, tout va bien. Il y a des périodes où il faut faire plus attention ; notamment à l'entrée de l'hiver et à la sortie de cette saison. Il faut s'adapter aux températures. Lorsqu'il y a des répétitions de matchs, il y a des soins obligatoires entre les rencontres, ce qui n'est pas le cas en temps ordinaire (un match par semaine). Nous devons voir le joueur et faire le minimum avec lui. C'est le respect d'un protocole qui est un mélange de massage et d'étirement. Cela existait déjà un peu la saison dernière. Et puis, il y a désormais les repas d'après match. En un mot, il faut reposer la machine et faire le plein de carburant ».



Confident souvent des joueurs, les kinés sont bien placés pour parler de la santé d'un groupe. « Les résultats, tout le monde les connaît. Quant à l'ambiance, elle est vraiment super et ce, tout le temps. Les gars sont contents d'être ensemble. On reste dans l'ambiance de la saison dernière ; les nouveaux se sont mis dans le moule. Quand il n'y a pas d'embrouilles dans un groupe, c'est le top. Ce collectif est sain ; il ne triche pas… c'est plus facile pour travailler ».



Fort occupé, Abdel a-t-il du temps pour faire autre chose ? « Oui. Je joue toujours au foot à l'AS Meyzieu. Nous évoluons en district ; pour l'instant, nous comptons 2 victoires en autant de rencontres de championnat. Même si c'est plus difficile avec ces matchs le dimanche pour l'OL, je suis toujours autant motivé. Je m'entraîne 2 fois par semaine. J'ai bientôt 40 ans… tant que je pourrais… je continuerais. J'aime le foot ; travailler dans le foot ; jouer au foot ; regarder du foot. Je me fais plaisir en regardant l'OL jouer à ce niveau… et moi j'en prends en jouant à mon niveau.



Après l'actualité, place à la 10ème journée du championnat de L1. Abdel en est le témoin. Et là sans chichis, il dit ne s'intéresser globalement qu'au match des siens et à celui ou ceux de leurs concurrents. « Donc, je m'intéresse en priorité à notre déplacement à Rennes. Ce match arrive en fin de ce parcours chargé. Le groupe a de quoi être content jusque là. Ce serait bien de finir positivement cette série. Les gars sont biens. J'espère qu'ils vont nous faire plaisir. Le match ? Cela appartient avant aux joueurs et au coach ». Dans la foulée, évidemment, il nous parle de PSG – Nantes. « Les Parisiens jouent avant nous. En fonction de leur résultat, ce sera une motivation supplémentaire. Pour l'instant ils sont nos concurrents �. Enfin, Abdel est revenu sur le début de saison du Mans. « C'est la surprise du début de saison. Les Manceaux vont-ils tenir ? La saison dernière, on se posait la même question pour les Lillois. On connaît la fin du scénario. Si ces promus sont là après 9 journées, ce n'est pas par hasard et cela relève notre performance de la première journée. Pour nous, l'objectif, c'est que nous restions à cette première place. Non en fait, le plus important, c'est de l'avoir au soir de la 38ème journée ».



R.B

Sur le même thème