masculins / OL - ASSE

"Absolument pas envisageable"

Publié le 18 avril 2015 à 16:00 par R.B

Le capitaine Maxime Gonalons devrait disputer ce 110ème derby… Pour lui tout semble évident surtout après la sévère défaite du match aller… Il est aussi question de cette fin de saison… de son jeu… de son rôle de capitaine…

Comment as-tu vécu ta blessure ?
« Ce n’est jamais bien agréable à vivre surtout que c’était la première fois que cela m’arrivait. Mais, on sait que l’on n’est jamais à l’abri de ce genre de souci.  Mon comportement ? J’ai été  un peu « chiant » sans me renfermer pour autant. Ce n’est pas dans mon tempérament. Après, cela m’a aussi dérangé par rapport à l’équipe de France (il avait été appelé) ».

Est-ce-que l’OL peut se permettre de perdre un troisième derby de rang ?
« Non. Ce n’est même pas envisageable ! On n’a pas oublié la  défaite 3 à 0 au match aller… On s’était fait marcher dessus. Dans un match, et à plus forte raison dans un derby, il faut répondre présent dans le domaine athlétique. Il faut s’imposer physiquement dans ce genre de match ! Alors oui, il faut gagner, gagner aussi pour atteindre nos objectifs. De toutes les façons, chaque match jusqu’à la fin sera compliqué. Ce sont donc 90 minutes où il faut tout donner ».



Le classement peut-il être une source de motivation supplémentaire ?
« On a l’objectif de terminer sur le podium en sachant que l’on peut viser la 2ème place, voire le titre… On verra au fur et à mesure des journées. En saurons-nous plus après le derby ? C’est toujours la même question qui revient… On avait déjà eu ce genre de question avec nos trois déplacements de rang… On verra ».

Est-ce-que les propos du président qui a parlé du titre change quelque chose ?
« Cela ne change rien. Nous, on reste concentrés sur les objectifs. Le groupe n’est pas « affecté » par ses propos. Mais, on sait que l’on ne peut plus se cacher. On est là. Et cela ne servait rien d’en parler avant sans nier que l’on y pensait depuis longtemps parce que nous sommes des compétiteurs ».

Eliminé par le PSG en ½ finale de la Coupe de France, l’ASSE ne va-t-il pas être plus motivé encore ?
« Non, c’est bien. Cela oblige l’ASSE à faire un résultat. L’équipe aura la pression. Et puis, c’est nécessaire pour avoir un grand match. Oui, l’enjeu supplémentaire, c’est bien. C’est bien pour les joueurs et pour les spectateurs ».

Comment juges-tu ta saison ?
« Je pense qu’elle est plutôt belle même si j’aurais aimé jouer plus souvent. Avec un seul match par semaine, c’est long et ce n’est pas bon pour l’effectif. C’est une saison particulière dans ce domaine. Mais on verra au final le résultat. Je progresse encore. J’essaie de me remettre en permanence en question, d’avancer tous les jours. Je me suis amélioré dans la concentration. A mon poste, il faut toujours être attentif par ce qui se passe autour de toi. Il est question d’équilibre de l’équipe. J’ai certainement plus confiance dans mon jeu quand je suis sous la pression adverse et cela  me permet de gérer les situations compliquées ».


Ce match à Lille et ton remplacement avant la fin ?
« J’accepte la décision. Il n’y a rien à dire. Face au LOSC, je m’en suis voulu. J’ai été très déçu. Je ne pense pas que j’ai vraiment fait un mauvais match, mais j’ai fait deux erreurs qui amènent les deux buts. Sur le premier, je manque ma transversale et sur le second, je laisse filer le joueur car je sais que si je fais faute, je prends un jaune et je ne joue pas à Marseille. Sinon, « je le découpe ». Après ce genre de match, tu te remets au boulot pour être performant ; et je l’ai été à Montpellier ».

Le penalty face à l’OGCN ?
« J’ai été heureux de marquer. J’avais loupé celui contre le FCNA et je voulais en retirer un pour marquer si l’occasion se présentait ».

Est-ce-que ton rôle de capitaine a changé au fil des saisons ?
« Il est pareil. Après c’est différent par rapport à la jeunesse de l’équipe si l’on compare à mes deux premières saisons avec le brassard. Est-ce-que je joue un rôle auprès de ceux qui ne jouent pas ou peu ? Je leur dis de ne pas lâcher car je connais cette situation. Il y a des messages à faire passer. C’est vrai que tu te sens un peu mis de côté. Mais après, il y a des choix qui sont faits. Cette situation te fait grandir et te donne envie de démontrer ta valeur. C’est vrai aussi que cette saison avec une seule compétition à jouer, cela n’a pas été simple pour tout le monde. Champion de France avec le brassard ? Oui, j’en rêve. Ce serait grand. Ce titre serait surtout une formidable récompense pour tout le groupe ».

Maxime peut-il  y avoir des résultats sans le jeu ?
« Je ne le pense pas. Même si parfois cela se produit. On l’a vu quand on a joué à Marseille où cela a été compliqué. Mais le jeu procure du plaisir et en donne aux spectateurs. Et nous on veut continuer dans ce sens. Je n’aurais pas pu évoluer dans une équipe qui ne joue pas. J’ai besoin de cela pour m’épanouir. Et c’est dû à ma formation à l’OL ».

Sur le même thème