masculins / OL - Real J-1

Acte II... Revanche ou confirmation?

Publié le 12 septembre 2006 à 15:59 par R.B

Un an jour pour jour après une soirée inoubliable conclue sur un incroyable 3 à 0 acquis à la 31ème minute de jeu, Madrilènes et Lyonnais se retrouvent à Gerland en ouverture de la Champions League 2006-2007...

Est-il possible de revivre le même scénario que la saison précédente ? Franchement cela semble improbable. Souvenirs, souvenirs. 3 buts en première période… 3 buts inscrits en 31 minutes… 3 buts inscrits en 11 minutes de la 21ème à la 31ème… et encore Juninho a manqué un penalty en fin de première mi-temps !

12 mois ont passé, l’OL a été une cinquième de fois de rang champion de France ; le Real a terminé péniblement à la deuxième place de la Liga. Le Real a changé de visage ; son nouveau président a décidé de s’appuyer sur l’Italien Capello pour reconstruire un groupe plus approprié à se battre sur les différentes pelouses. Zidane a mis un terme à sa carrière… Cannavaro, Emerson, Diarra, Reyes, Van Nistelrooy sont donc arrivés pour épauler Beckham, Raul, Roberto Carlos, Casillas… L’OL, lui, a recruté, pour la première fois depuis très longtemps, exclusivement dans le championnat de France de L1. L’OL en constant progrès et de plus en proche des grosses écuries sur la scène européenne.

12 mois se sont écoulés, « Djila » Diarra est passé d’une tunique à l’autre. Pion essentiel du quintuple champion de France, le Malien sera donc dans le camp adverse. Associé au Brésilien Emerson en milieu de terrain, il lui sera demandé de cimenter ce collectif trop souvent poreux par le passé. Les Merengue, sans oublier le jeu et les valeurs ancestrales du club, se tourneront certainement vers plus de réalisme à l’image d’un Cannavaro derrière ou d’un Van Nistelrooy devant. Raul et Van Nistelrooy désormais sous le même maillot… cela représente 98 buts en C1 (tours préliminaires compris) !

[IMG36566#R]12 mois ont passé, un sentiment de revanche habite-t-il les Espagnols ? Un sentiment de revanche qui pourrait les pousser à faire payer la déculottée subie en 2005. Il y a au bout de cette phase de poule une première place à glaner. Les Madrilènes se souviennent qu’ils avaient terminé à la deuxième place derrière les Olympiens ; du coup, en 1/8èmes de finale, ils avaient d’abord reçu Arsenal avant de se déplacer en Angleterre. Résultat ? Une élimination.

12 mois ont passé, l’OL a encore franchi un cap même si les partenaires de Juninho se sont arrêtés une nouvelle fois au stade des ¼ de finales. En gravissant au fil des saisons les marches vers les sommets continentaux, plus rien ne semble impossible à ce collectif pour peu que les détails négatifs s’éloignent. Depuis le début cette exercice, en 6 matchs officiels, les Lyonnais se sont imposés 5 fois et ont concédé un nul. Petit à petit les choses se mettent en place ; les nouveaux prennent leurs marques ; et « Juni » reste Juninho. Le maître auriverde a toujours cette capacité à débloquer les situations compliquées. Il l’a prouvé face à Troyes. Exceptionnel lors de l’affrontement en 2005, il a une envie particulière de briller dans cette compétition. N’a-t-il pas marqué d’ailleurs 11 buts lors des 3 dernières éditions ! Sans parler de ses passes décisives au nombre de 6. «Le premier match est toujours important et même si c’est le même adversaire que la saison passée, ce ne sera pas la même équipe… il va y avoir une belle partie de manivelles entre les 2 formations. Il faut croire en nous et moi j’ai confiance en mon groupe… ». Juninho et Gérard Houllier ont l’habitude de ces rendez-vous européens, de ces campagnes qui incitent tout un chacun au dépassement de soi.

[IMG41239#L]Ronaldo et Helguera sont toujours absents. Salgado les a rejoints à l’infirmerie. Mis à part le latéral droit, il y a fort à parier qu’il n’y aura pas beaucoup de changements dans le 11 de départ madrilène par rapport à celui qui a joué face à Levante. On ne voit pas le capitaine Raul rester sur le banc, même si Robinho ou Reyes ont de sacrés qualités ! En revanche, le visage de l’OL sera différent de celui présenté contre Troyes. Gérard Houllier fera tourner avec les retours prévisibles d’Abidal, Malouda, Fred… Reste les 2 postes du couloir droit entre Govou et Wiltord… entre Réveillère et Clerc. Place à cet OL – Real acte II… toujours aussi passionnant sur le papier.
Sur le même thème