masculins / Le Mans – OL

Alain Perrin : "Il faut bien s'adapter"

Publié le 15 janvier 2008 à 19:56 par BV

72 km/h, c’est la vitesse que ne doivent pas dépasser les vents au stade Léon Bollée, en raison de l’architecture tubulaire des virages. Les rafales, supérieures à 100 km/h, ont donc contraint le préfet de la Sarthe à demander au maire du Mans, Jean-Claude Boulard, de prendre un arrêté afin de reporter le quart de finale de Coupe de la Ligue entre le Mans et l’OL, initialement programmé ce soir à 21h.

La rencontre devrait donc se tenir demain à 15h. « C’est toujours un peu embêtant, analyse Bernard Lacombe, ça perturbe les joueurs qui se sont organisés pour aujourd’hui ». Chez Robert Duverne, le préparateur de l’Olympique Lyonnais, le discours est plus pessimiste : « c’est très embêtant. On est en pleine saison, dans un enchainement de matchs, et on est obligés de travailler en salle… » Faute de terrain extérieur pour s’échauffer, les joueurs lyonnais se sont en effet rabattus ce soir sur une pelouse synthétique couverte. « Il faut bien s’adapter, relativise Alain Perrin qui opte pour une vision du verre à moitié plein : je préfère jouer dans de bonnes conditions car le mauvais temps aurait nivelé les valeurs. »

Autre note positive : la nuit va permettre à Hatem Ben Arfa, qui souffre d’une douleur aux ischio-jambiers, de se reposer. « Si la rencontre s’était tenue ce soir, il aurait été forfait, a confié l’entraîneur lyonnais. Sa douleur pourrait passer d’ici demain.»

Joël Bats n'a quant à lui que rarement semblé souffrir des condtions climatiques. L'entraîneurs des gardiens lyonnais a souvent étonné sur les terrains de Tola Vologe en portant le short par tous les temps. « C’est le mental qui va faire la différence, révèle-t-il. Comme on est très forts mentalement, on va passer. »