masculins / Tignes - Jour 5

Alain Perrin : le premier bilan

Publié le 06 juillet 2007 à 17:15 par SR

L’entraîneur de l’OL tire son premier bilan après 5 jours avec le groupe olympien. Tignes, vie de groupe, capitanat, transferts… tout y passe.

LE GROUPE

La vie du groupe
J’ai fait connaissance avec le groupe en début de semaine. Je suis transparent avec eux, je ne joue pas un rôle. Entre entraîneur et joueurs, c’est une découverte mutuelle et non pas un territoire à délimiter. La star ici, c’est l’équipe. Les qualités individuelles de chacun nous serviront pour les matchs, dans le vestiaire, dans la vie de groupe… Il y a de la place pour tous dans cette équipe : pour le guerrier, le leader, le bout en train…

Le capitaine
Je vais jouer carte sur table avec vous. Nous avons eu une causerie ce matin sur la vie du groupe. Il en est ressorti que Juninho ne veut plus porter le brassard. Pourtant, pour moi, il a le profil pour.
Ma perception des choses est la suivante : un capitaine ne suffit pas, il me faut des leaders. A Sochaux j’avais le choix (Brechet, Pitau…). Etre capitaine représente une charge qui doit être supportée par plusieurs joueurs et non pas un seul.

Par philosophie, je ne mettrai pas Coupet car je préfère un joueur de champ, qu’il soit au centre des actions, au milieu des joueurs, sur le terrain. On a besoin d’en discuter entre nous avant de prendre une décision. Tout d’abord, je souhaite leur expliquer ma façon de voir le capitanat, les valeurs que [IMG42234#R]représente le brassard. Généralement, les entraîneurs préfèrent les leaders techniques, comme Juninho. Mais on peut également s’orienter vers un guerrier, un affectif, un confident… en tout cas, le choix, on l’a. Même s’il n’y a pas 50 candidats. Squillaci pourrait faire un bon capitaine, Govou aussi s’il pouvait gagner en temps de jeu. Toulalan manque juste un peu de charisme, Müller l’a déjà été et porterait bien le brassard, Cris est aussi une possibilité…

Govou-Juni
Une discussion était nécessaire afin de savoir s’il n’y avait pas une face cachée de l’iceberg. Les choses ont été repositionnées. Je l’ai pris comme une alerte et non pas comme une attaque personnelle envers Juninho.
Dans le vestiaire tout va bien, on ouvre un nouveau livre, de nouvelles pages. Ce qui s’est passé l’an passé n’est plus d’actualité.

COTE TRANSFERT

Le côté gauche
La venue de Grosso est une très bonne chose. Au départ je souhaitais conserver Abidal, ensuite la piste française n’a rien donné. Quand l’opportunité de signer Grosso s’est présentée, on n’a pas trop hésité. C’est un très bon joueur et en plus, il parle français. Comme vous le savez, en défense, la communication est très importante. Devant, je souhaite donner du temps de jeu à Hatem Ben Arfa. C’est un joueur prometteur, talentueux, issu d’une belle génération (Benzema, Nasri, Menez…) Est-ce qu’il est mûr ? Non, il n’est pas prêt, mais il est temps pour lui de franchir une étape. A Lyon, il avait fort à faire car il y avait un international A devant lui : Malouda. Son départ n’a pas eu d’effet de surprise. Je l’ai simplement remercié de ce qu’il a apporté à l’Olympique Lyonnais quatre années durant.

Le poste d’avant-centre
Nous avons 3 joueurs à ce poste là (Benzema, Baros, Fred) plus d’autres joueurs qui peuvent évoluer dans un rôle similaire. La polyvalence de certains joueurs comme Ben Arfa, Keita ou Govou peuvent nous servir en tant que deuxième attaquant. Concernant Fred, je n’ai pas d’information récente sur l’état de sa blessure. Je souhaiterais dans un premier temps diagnostiquer la durée de sa convalescence.

COTE PREPARATION

[IMG42235#L]Tignes
Tout se passe très bien, nous sommes vraiment satisfaits de notre préparation. Les joueurs ont répondu au delà de nos attentes. Les conditions de terrain étaient embêtantes mais nous sommes tout de même parvenus à réaliser tout le programme prévu avec quelques adaptations. Je suis aussi très satisfait du comportement des joueurs.

La Corée
Cela va nous permettre de continuer notre préparation sur le travail foncier tout en essayant de faire une performance lors du tournoi. Je compte effectuer pas mal de rotations à chaque match afin de voir les joueurs en exercice et les différentes possibilités. La Chine à été annulée, cela nous fait rentrer 3 à 4 jours plus tôt en France, ce n’est pas si mal.

La pression
Elle est également sur les joueurs. Les anciens doivent briefer les nouveaux sur la pression que connaît le club. Pour eux, les ambitions changent et comme l’a si bien dit Coupet, ils passent de l'état de ‘chasseur à chassé’, je trouve que c’est une bien belle image.