masculins / Pendant la trêve

Alain Perrin : "Une semaine pour bien travailler"

Publié le 12 octobre 2007 à 11:04 par BV

Alain Perrin se réjouit de disposer d'une semaine assez longue "pour bien travailler". L'entraîneur lyonnais revient également sur la sélection d'Hatem Ben Arfa, évoque les performances de Karim Benzema ainsi que le retour dans le groupe de Fred.

Quel est le programme de la semaine ?
C’est une semaine assez longue qui nous permet de bien travailler. Lorsque l’on a des matchs tous les trois jours, on est plus axés sur la récupération. Actuellement, on peut faire de la musculation, des séances à base de duels, à thèmes. Bref, une semaine assez variée.

Avez-vous travaillé certaines défaillances entrevues lors des dernières rencontres ?
Les imperfections sont parfois un problème d’organisation collective, donc difficiles à travailler sans la totalité du groupe. Toutefois, cette semaine permet de discuter avec les joueurs qui sont présents de choses qui ne vont pas, d’améliorer certaines sur un plan individuel en travaillant des gammes techniques ou tactiques.

Mercredi, Raymond Domenech a appelé Hatem Ben Arfa. Quelle est votre réaction?
Cela fait un sélectionné de plus pour l’Olympique Lyonnais. On se rapproche un peu plus d’Arsenal. Je suis très content pour Hatem. Je pense à son travail en début de saison où il a mis beaucoup d’investissement. Cette convocation l’encourage à poursuivre ses efforts.

Est-ce une surprise ?
Oui. C’est une énorme surprise. Il faut demander à Raymond (Domenech) les raisons exactes de son choix. Il croit en lui. C’est peut-être sa façon de montrer à certains qu’il les a dans l’œil en vue de l’Euro, qu’il tient tout le monde sous pression. Mais cette convocation n’en fait pas immédiatement un titulaire. Hatem en est conscient. Elle doit l’encourager à être performant avec son club pour pouvoir décrocher une place pour l’Euro.

Il a peu de chances de jouer avec les A. Auriez vous préféré qu’il joue avec les Espoirs ?
Oui, car il a été un peu embêté en début de saison par des petits bobos. Il n’avait pas eu énormément de temps de jeu. J’aurais donc préféré qu’il fasse un match international avec les espoirs pour pouvoir accumuler du rythme. Il a fait une bonne prestation à Bordeaux, il est important qu’il reste dans le rythme de la compétition. Hatem est très à l’écoute, très réceptif. Depuis le début de la saison, il a nettement progressé dans des domaines comme la concentration ou la discipline de jeu. Cette convocation va l’encourager car elle lui montre qu’il est sur la bonne voie. (…) Pour chaque jeune, il y a toujours une « année charnière » où il passe d’un statut d’espoir à celui de révélation. J’aimerais qu’il franchisse ce cap cette année.

Franchit-il un palier avec cette sélection ?
Non. Vous ne franchissez pas un cap lorsque vous êtes appelé en sélection. Vous le faites lorsque vous êtes capable d’enchainer les matchs. Faire un bon match est à la portée de tout joueur talentueux. Il lui faut enchainer les matchs avec régularité, en particulier les matchs de coupe d’Europe qui sont des révélateurs. Enchainer une dizaine de matchs de haut niveau qui lui fera passer un palier.

Un mot sur Karim Benzema. Avez-vous l’intention de le cantonner dans le couloir gauche ?
Lorsqu’elles ont médiatisées, les choses sont toujours amplifiées. Je sais parfaitement où va sa préférence. Je sais aussi où est son efficacité. Lorsqu’il est amené à jouer sur un côté, il n’y est pas cantonné. Au contraire. Qui voudrait se priver de l’efficacité de Karim devant le but ? C’est notre meilleur buteur ! Sa qualité est de pouvoir évoluer sur tout le front de l’attaque, parfois derrière un attaquant. Pouvoir découvrir d’autres secteurs de jeu est une richesse pour lui. Dans sa carrière, il sera amené à composer de la sorte. L’important est qu’on le fasse jouer dans son domaine, dans son registre, celui d’un finisseur capable de donner la dernière passe et de marquer des buts. Je n’ai pas du tout l’intention de le cantonner dans le couloir gauche mais il y a aussi des choix à faire afin de gérer un effectif. On joue pour l’instant en 4 – 3 – 3 mais je n’ai pas abandonné l’idée de jouer en 4 – 4 - 2.

Votre idée de 4 – 4 – 2 risque d’être renforcée par le retour de Fred.
Pas uniquement. Ce sont des évolutions, des possibilités. Il faut que les conditions soient réunies. Ca va être difficile de se passer de l’un ou de l’autre.

Sur le papier, ils semblent très complémentaires. Est-ce également votre avis ?
Karim est complémentaire de tout le monde car ce n’est pas un joueur « bloqué » dans une seule position. L’étendue de son registre technique et tactique lui permet d’être complémentaire de beaucoup de joueurs. Fred me semble plus axial. Il est aussi intéressant grâce à sa technique. De toute façon, lorsque vous avez de bons joueurs, ils deviennent vite complémentaires.

Êtes-vous « bluffé » par les performances actuelles de Karim Benzema ?
Je fais la part des choses. Il pourrait avoir moins de réussite et n’avoir inscrit que 4 buts, cela n’enlèverait rien à ce que l’on connait de son talent, de ses qualités, mais aussi à sa marge de progression avant que son talent ne s’exprime au plus haut niveau. C’est un joueur tendre. Il a 20 ans. Il a besoin de se renforcer en termes d’explosivité, de résistance aux charges.