academy / #Gambardella

Aldo Kalulu, l’OL dans l’ADN

Publié le 01 mai 2015 à 08:59 par SC

J-2. Dans la fratrie Kalulu, on demande l’aîné. Aldo, 19 ans, montre le chemin à ses trois autres frères, qui font aussi leurs armes à l’OL, en s’affirmant comme l’une des pousses les plus prometteuses de l’Académie. Focus sur son parcours, indéracinable de l’histoire familiale.

Encore plus qu’un nom, il est en train de se faire un prénom à Tola Vologe et bien au-delà. Aldo est le plus âgé d’une fratrie un peu particulière, la fratrie Kalulu composée de quatre garçons qui ont tous eu la bonne idée de jouer au foot, d’être bon et d’investir le club de leur ville natale. L’aîné raconte comment il a écrit le début d’une histoire dynastique entre l’OL et les Kalulu. « J’ai commencé le foot à Saint-Fons. L’OL m’avait repéré. Je ne voulais pas venir car on les battait presque tout le temps. Mes éducateurs m’ont poussé à y aller ». C’est donc un peu à reculons qu’Aldo fait ses premiers pas à Tola Vologe au début des années 2000.


"L'OL est tout pour nous...Ça serait un rêve de se rapprocher encore du monde pro pour remercier mes parents qui nous ont toujours suivis, soutenus."


Gédéon, Pierre et Joseph suivront un peu plus tard le chemin désormais tracé par l’aîné. De quoi faire de l’OL un peu plus qu’un club de foot, presque un lieu de réunion de famille où les parents ne manquent pas un rendez-vous. « C’est tout pour nous. C’est évidemment le club favori de la famille. Ça serait un rêve de se rapprocher encore du monde pro pour remercier mes parents qui nous ont toujours suivis, soutenus. Ils se sont beaucoup investis et viennent à tous  nos matchs. Ça serait un cadeau pour eux. Je veux les rendre fiers. » Pour cela, le fiston de 19 ans a un plan. Et des caractéristiques plutôt atypiques.

Aldo Kalulu aime reprendre ceux qui le cantonnent à un simple rôle de buteur. Sa formation en avait fait, jusqu’à très récemment, un numéro 10. Le tournant ? Un match la saison passée avec la réserve contre la Duchère. « Il manquait un 9. J’ai dépanné et ça s’est bien passé. Je suis capable de marquer mais je ne suis pas un buteur. C’est ma première saison en 9. J’ai donc beaucoup à apprendre…jouer en pivot, dos au but, garder plus les ballons. J’ai toujours été un 10 donc un jeu en face du but. J’essaie d’avoir les conseils de Flo Maurice, Bernard Lacombe, Max Flachez. » Peu importe le poste, ses qualités font de lui un joueur d’attaque brut, même si loin des standards sur le plan physique.


" J'ai aussi un bon jeu de tête. Surprenant hein ? Je m'inspire de lui, il est petit mais c’est impressionnant ce qu’il arrive à faire avec son corps."


Son petit gabarit n’a jamais été une tare. « Je m’appuie sur la vitesse, la percussion, la vivacité, l’explosivité. J’ai une bonne frappe de balle mais aussi un bon jeu de tête. Surprenant hein ? ». Plus tellement lorsqu’on apprend de qui Aldo s’inspire. « J’aime le jeu de Messi. Sa détente aussi. Il est petit mais c’est impressionnant ce qu’il arrive à faire avec son corps. Il a su s’appuyer là-dessus. Je le vois comme un avantage grâce à des joueurs comme ça. »

Le natif de Lyon représente lui aussi un atout indéniable selon ses coéquipiers, ses entraîneurs, un trublion à camisoler selon ses prochains adversaires. Après un début de saison tempérée par une préparation tronquée, Aldo a retrouvé son bouillonnement naturel sur le terrain, qu’il va exprimer dimanche contre Rennes en demi-finale de la Gambardella. Une Coupe qui le désinhibe encore un peu plus, avec déjà 5 buts. « Cette compétition me réussit. Je fais de bonnes performances. On dirait que c’est autre chose. Ça me rappelle les tournois, ces matchs où il n’y pas le droit à l’erreur. » Pourtant, aucun stress avant cette dernière marche menant vers le Stade de France. « On n’est jamais crispés. C’est aussi notre force. J’ai envie de me qualifier. Je n’y suis jamais allé. Ça serait le rêve parfait. » Nul doute que pour rien au monde, celui qui souhaitait se lancer dans des études de commerce si le foot et l’OL n’avaient pas bouleversé sa vie ne troquerait sa tenue olympienne. Avec qui sait, bientôt ses initiales A.K. inscrites sur sa seconde peau.

GROUPAMA et CLAIREFONTAINE, partenaires officiels de l’Académie OL.