Site officiel de
L'Olympique Lyonnais

masculins / OL - ACA J-2

Alex Dupont : « On doit penser en équipe »

Publié le 15 septembre 2012 à 16:33 par BV

Cet été, l’ancien entraîneur de Brest a posé ses valises à Ajaccio avec pour ambition de maintenir le club corse dans l’élite et l’aider à grandir. Un challenge qui lui ressemble, qui passe à ses yeux par un jeu sans retenue, vers l’avant, et un état d’esprit irréprochable.

On vous avait quitté à la tête du Stade Brestois la saison dernière, on vous retrouve à l’AC Ajaccio. Entraîne-t-on différemment Brest et Ajaccio ?Non. Il y a beaucoup de similitudes entre les deux clubs. Je quitte une région qui possède une forte identité, j’en retrouve une avec également une forte identité. Je quitte une région qui a une forte culture footballistique, j’en retrouve une où l’on aime également beaucoup le football. Je quitte un club avec beaucoup de convivialité, j’en retrouve un non moins convivial, car Ajaccio est un club très familial. J’ai fait une grande partie de ma carrière professionnelle d’entraîneur dans des clubs où il fallait construire et faire grandir, où gagner un match est toujours compliqué. Peut-être que ce type de clubs me correspond, des clubs où il faut découvrir des talents, les aider à progresser, les aider dans les moments difficiles.

Avez-vous amené dans vos valises la « Coupe du Couillon »  (Coupe récompensant pendant une semaine le perdant de l’exercice de tirs à l’entraînement) ?
Bien sûr. Et depuis le début de la semaine, les joueurs prennent le petit déjeuner ensemble. Pour nous, l’esprit d’équipe, c’est important. On doit penser en équipe tous les jours, c’est la recette pour que l’on ne soit pas en danger.

Comment se sont déroulés vos premiers mois à la tête de l’AC Ajaccio ?
A mon arrivée, des rapprochements existaient déjà entre les joueurs qui ont un vécu en commun dont je dois me servir. Ensemble, ils ont connu une saison de Ligue 1, une saison compliquée, difficile, mais durant laquelle ils ont montré de grandes valeurs morales. On les voyait condamnés à la trêve, mais ils se sont accrochés et ont réalisé un exploit en parvenant à se maintenir. On dit souvent que la seconde saison est la plus difficile, à nous de nous servir de l’expérience de la saison dernière pour nous améliorer et donner au club une identité de jeu. Il faut encore que la mayonnaise prenne mais les garçons s’entraînent bien, il existe des liens profonds entre eux, or on sait combien c’est important pour avoir de bons résultats.

Comment qualifieriez-vous votre début de saison ?
Sur un plan comptable, c’est bien, c’est un bon départ. On a sept points (il se reprend) Ah, non cinq*… Deux points en moins, que l’on joue le haut ou le bas du classement, c’est beaucoup quand on sait combien la hiérarchie est resserrée et tout se joue à très peu de choses en fin de saison. Maintenant, c’est du passé, on est résolument tournés vers l’avenir. L’objectif demeure le même : le maintien, grandir, évoluer. Cette saison, on a pris le parti de jouer. On a vu à Valenciennes (défaite 3 – 0), que quand on ne joue pas, même 20 minutes, on prend un risque énorme. Je veux que l’équipe aille de l’avant, joue sans retenue. Je veux que l’on ne joue pas différemment à domicile et à l’extérieur.

Depuis le début de la semaine, les joueurs prennent le petit déjeuner ensemble.  Pour nous, l’esprit d’équipe, c’est important. On doit penser en équipe tous les jours, c’est la recette pour que l’on ne soit pas en danger.

Qu’est-ce que vous devez améliorer dans le jeu de votre équipe ?
Quand on est entraîneur, on cherche toujours la perfection, même si on ne l’atteint jamais. Il faut que l’on reste dans un cadre de jeu rigoureux, discipliné. Si on se met à jouer « perso », on va se mettre en difficulté. Je veux une équipe qui aille de l’avant. Au haut niveau, il faut le talent, la qualité, mais également l’attitude.

On a dû beaucoup vous parler d’Adrian Mutu depuis quelque temps…
Son arrivée a eu un impact médiatique auquel on n’était pas habitué. Disons que l’adage « pour vivre heureux, vivons cachés » n’est plus d’actualité. La venue d’Adrian a été pour nous un coup de projecteur, mais ce n’est pas ce que l’on attend. Adrian, c’est surtout un sacré renfort offensif et technique. Ajaccio sera plus fort avec lui, c’est sûr. Il devrait être dans le groupe pour le déplacement à Lyon. Peut-être titulaire, en fonction de sa condition physique, c’est ce qu’il a à améliorer en priorité.

 Que pensez-vous de l’OL ?
J’en pense beaucoup de bien. Entre l’équipe qui était annoncée en début de saison, et celle qui devrait nous être présentée - à l’exception du départ de Hugo Lloris qui est certes préjudiciable, mais je suis sûr que Rémy Vercoutre va faire ce qu’il faut, – c’est pour moi l’équipe la plus forte de la Ligue 1, après le PSG. Quand on énumère derrière, c’est déjà impressionnant : Réveillère, Monzon, Lovren, Bisevac, avec Gonalons et Mvemba devant, oh là là ! Si vous y ajoutez le potentiel offensif, les jeunes talentueux, et un banc de qualité… Je vous le répète, je pense que l’OL est le favori du championnat, avec le PSG bien sûr.

*L’AC Ajaccio s’est vu retirer deux points (plus un avec sursis) à cause d’incidents survenus à la fin du match contre l’OL (1 – 1), le 13 mai dernier.

CLAIREFONTAINE, partenaire officiel de l’Académie OL.

Sur le même thème