masculins / Bilan

Alex Lacazette… lyonnais de la saison

Publié le 01 juin 2015 à 08:30 par R.B

Il a été évidemment élu olympien de l’exercice 2014-15 par les internautes du site OLWeb.fr… Un véritable plébiscite pour le meilleur buteur du championnat… Il devance Anthony Lopes et Nabil Fekir…

Comment pouvait-il en être autrement ? Elu meilleur joueur de L1 (Trophée UNFP) de la saison par ses pairs, Alex Lacazette a aussi « convaincu » les internautes du site OLWeb.fr. Il a obtenu 67% des 4 855 votants. Une saison tout simplement remarquable. 3 483 minutes jouées sur les 4 080 possibles (3 matches ½ manqués en raison d’une blessure et 2 pour suspension) ; 31 buts en 115 tirs (10 penalties, 2 de la tête, 1 du gauche, 28 du pied droit) ; 8 passes décisives… sans parler de son implication dans d’autres buts comme celui marqué par le Stade de Reims contre son camp… 31 buts avec un triplé, 5 doublés dont 4 de rang… Alex a marqué dans 6 matches consécutifs (de la 17ème à la 22ème journée). 31 buts soit le 2ème meilleur total d’un lyonnais dans une saison (avec Lacombe, Benzema, Anderson) et derrière Nestor Combin (41 buts en 1963-64). Ses 27 buts en championnat lui ont offert le titre de meilleur buteur du championnat comme André Guy en 1969, Sonny Anderson en 2 000 et 2 001, Karim Benzema en 2 008. Mais avec 27 buts il a « déboulonné » le record André Guy (25 buts). Il a inscrit 69 buts depuis ses débuts en pro avec son club formateur.


Alex a enthousiasmé supporters, partenaires, adversaires. Il a franchi une nouvelle marche dans sa progression (22 buts en 2013-14), s’est adapté à ses nouveaux partenaires (Fekir, NJie au lieu de Gomis, Briand). Il est devenu un leader (plusieurs fois capitaine) par son comportement tout autant que son jeu. Et il a retrouvé l’équipe de France pour laquelle il a inscrit son premier but.


Le premier a eu une part très importante dans les points pris par son club en marquant, faisant marquer d’une façon ou d’une autre. Son second sur le podium a énormément contribué aux résultats positifs de son équipe. Anthony Lopes, 12% des votes, est déjà le seul olympien utilisé par Hubert Fournier (26 joueurs au total) à avoir disputé les 45 matches dans leur intégralité. Cela n’était plus arrivé à un gardien lyonnais depuis belle lurette… 45 matches, et parmi ceux-ci des partitions de très haut niveau. « Antho » a été décisif à moult reprises. On a tous en mémoire ses prestations face à Monaco à Gerland (dont un arrêt sur une tête de Germain pour éviter l’égalisation), l’OM à Gerland (magique devant Ayew), à Lens, à Monaco, à Marseille (notamment devant Gignac et Ocampos), à Mlada Boleslav, son arrêt fabuleux en Roumanie contre le FC Astra… sans oublier son sommet contre le PSG à Gerland où il a écoeuré Cavani et Ibrahimovic ne s’inclinant que sur penalty retiré !

Une régularité dans l’enchainement des rencontres. Anthony présent avec peu ou beaucoup de travail. A l’aise au sol, dans les airs, en face à face, sur sa ligne, dans ses sorties, dans son jeu au pied (passeur décisif pour Fekir à Bordeaux). Un tempérament de gagneur. Bien sûr, on peut lui trouver quelques buts sur lesquels, il aurait pu faire mieux, mais ce serait mesquin de s’appesantir. Le gardien portugais a d’ailleurs était récompensé pour l’ensemble de son œuvre française en étant appelé régulièrement par le sélectionneur portugais qui lui a offert récemment sa toute première sélection.


Nabil Fekir, 11% des votes, est le troisième larron. Véritable révélation de la saison, le gaucher lyonnais a attiré toutes les louanges par la qualité exceptionnelle de sa patte gauche, sa conduite de balle, ses dribbles imprévisibles, son habileté à marquer, faire marquer, occasionner les fautes adverses, la puissance de son jeu et cette capacité rare à résister aux duels. Du néant ou presque (saison 2013-2014 ; 646 minutes, 1 but) à la pleine lumière. 3 118 minutes disputées, 15 buts en 102 tirs, 9 passes décisives et de nombreuses implications sur d’autres buts (penalties et coups francs provoqués, un but contre son camp de Lens). Son poste ? Attaquant positionné aux côtés d’Alex Lacazette ou dans une position plus reculée de meneur de jeu. Nabil a créé « une tornade médiatique ». Il a su aussi résister à l’engouement suscité que ce soit par son jeu ou le choix du maillot en sélection. Didier Deschamps l’a déjà sélectionné avec les Bleus. Il a été élu meilleur espoir de L1 (Trophée UNFP). Nabil est devenu un des atouts majeurs de l’OL.
Fond d'écran Nabil FekirTéléchargez le fond d'écran Nabil Fekir