masculins / OL - Monaco J-4

Aly Cissokho : "On a hâte que ça démarre"

Publié le 03 août 2010 à 14:58

C’est après avoir écouté Alexandre Castro, arbitre de Ligue 1 de la région Rhône-Alpes, expliquer aux joueurs lyonnais les principales directives arbitrales pour la saison 2010-2011 qu’Aly Cissokho s’est présenté devant la presse.

« Les arbitres vont être plus vigilants sur les penaltys, soucieux que l’on n’entre pas dans la surface avant la frappe » a-t-il expliqué.

Autre nouveauté, propre au groupe lyonnais celle-ci : Claude Puel a interdit à ses joueurs le port des écouteurs de musique en public. Comment cette décision a-t-elle été acceptée par le groupe ? « On n’a pas le choix » sourit Cissokho. Première mise en application samedi face à Monaco. « Après un long mois de préparation, on a hâte que ça démarre », reconnait-il. Une période qui lui a permis d’effectuer un gros travail pour ressentir moins de douleurs aux adducteurs. Qui a permis au groupe lyonnais de modifier quelque peu son style de jeu pour retrouver ce qui constitue l’objectif majeur de la saison, « le titre » : « on a un groupe de qualité, avec des joueurs techniques. Le ballon circule mieux, on se trouve davantage. Le coach met l’accent  sur la technique, sur la recherche d’intervalles, sur le jeu en profondeur. On doit maintenant progresser dans le domaine du réalisme, comme on l’a vu à Londres. On espère que cela marchera samedi (contre Monaco). »

Cissokho

Deux jours avant cette rencontre, le sélectionneur français, Laurent Blanc, aura révélé sa liste de joueurs convoqués pour la rencontre amicale entre la Norvège et la France. « J’espère y être, avoue Cissokho. C’est un match un peu spécial, qui va donner l’opportunité à certains joueurs de pouvoir montrer sur le terrain ce qu’ils valent. Pour intégrer l’équipe de France, il faut que je gagne en expérience, que je sois performant en club, que je montre mes qualités au niveau européen. » Et sur un plan technique, « faire davantage de passes décisives ». Pour la rencontre face à la Norvège, le défenseur lyonnais pourrait être mis en concurrence avec son homologue bordelais, Benoit Tremoulinas que le patron des Bleus a entraîné à Bordeaux. Un historique qui n’effraie pas Cissokho : « Laurent Blanc a été joueur ainsi qu’entraîneur. Il sait gérer et faire la part des choses entre ce qu’il a vécu à Bordeaux, la complicité qu’il a eue avec certains et son nouveau rôle. »

Sur le même thème