masculins / OL - Lens J-3

Aly Cissokho : « Très heureux à l’OL »

Publié le 07 avril 2011 à 13:28 par EC

Suite aux rumeurs faisant état d’un possible transfert en fin de saison, le latéral lyonnais à tenu à faire le point sur sa situation…

 A l’origine du corner qui amena l’égalisation niçoise dimanche dernier, Aly Cissokho vit une semaine particulière. Une altercation, mardi, avec un supporter l’a également mis sur le devant de la scène. Des rumeurs sur un possible transfert à la fin du championnat (cf. article paru aujourd’hui dans  L’équipe « Cissokho-Lyon, divorce en vue ») ont alors fait jour, et le jeune défenseur a tenu à démentir ces informations…

Les rumeurs de transfert
«  Ces rumeurs m’étonnent. Je suis arrivé au club l’année dernière, et je suis fier d’avoir signé dans la meilleure équipe de France. Ce qui se dit n’est pas vrai. Je suis bien au club, bien dans cette ville. Je suis très heureux d’être ici. Je remercie encore le Président (Jean-Michel Aulas, ndlr) et Bernard Lacombe qui m’ont fait confiance et m’ont donné ma chance.

Ceux qui disent ça (à propos de ces rumeurs, ndlr) sont ceux qui étaient présents lors de ma signature/non-signature à Milan et qui ne sont au courant de rien. Ils ne font ça que pour me déstabiliser.

Je tenais donc à dire ce qu’il en était vraiment, et la vérité sort de la bouche du joueur. Pour le moment, il n’est pas prévu que je parte, je suis bien à Lyon, et j’ai un contrat qui va jusqu’en 2014. »

Je suis bien au club, bien dans cette ville. Je suis très heureux d’être ici. Je remercie encore le Président et Bernard Lacombe qui m’ont fait confiance et m’ont donné ma chance.

Le corner à Nice
« C’était une action en fin de match, et avec la fatigue, j’ai eu un manque de lucidité. Le ballon passe au-dessus de quatre défenseurs, j’arrive en premier, et comme personne ne me parle, je dégage en corner. Mais ce n’est pas ça qui fait le but, c’est le coup de pied arrêté. Ce n’est pas normal qu'aucun d'entre nous ne touche le ballon dans la surface sur un corner comme ça… »

L’altercation avec le supporter
« J’ai présenté mes excuses. Je suis un homme comme un autre et, parfois, c’est difficile de garder ses nerfs. J’ai accepté les critiques de Bernard Lacombe, et un joueur de haut niveau ne doit pas faire ce que j’ai fait. Je m’excuse auprès des gens qui étaient autour, auprès des enfants, du public.

Pourtant, je suis de nature plutôt timide, quelqu’un de réservé, dans la vie ou même dans le vestiaire.

Dimanche, j’espère que le public sera derrière nous parce qu’en ce moment, on est dans un moment crucial de la saison, et il faut que l’on joue dans de bonnes conditions… »

 Ses ambitions personnelles
« Ce sont surtout des ambitions collectives. Il nous reste neuf matches et on a la Ligue des Champions à aller chercher. On a une semaine difficile, au regard des deux derniers matches gâchés en cinq minutes. Le public doit nous soutenir, et le groupe ne doit pas être déstabilisé.

Personnellement, la saison n’est pas facile. Des blessures se sont enchainées, et ça m’a affecté mentalement. Je sais que j’ai encore une grosse marge de progression. J’ai beaucoup appris et travaillé à Porto et, ici, je travaille encore plus. Je suis très heureux de jouer en Ligue 1, j’en ai toujours rêvé. Maintenant, je vais essayer de me faire discret, de travailler dans mon coin et d’arrêter de parler… »

...

Sur le même thème