club / Joueurs emblématiques

Anderson Sonny

Né le 19 septembre 1970 à Goias. Enfant, Sonny dormait avec son ballon. Son papa, ancien footballeur, le fait travailler en l’obligeant à garder la tête droite lorsqu’il a ce ballon dans les pieds sur un terrain ; il lui fait aussi bosser son pied gauche.

Né le 19 septembre 1970 à Goias. Enfant, Sonny dormait avec son ballon. Son papa, ancien footballeur, le fait travailler en l’obligeant à garder la tête droite lorsqu’il a ce ballon dans les pieds sur un terrain ; il lui fait aussi bosser son pied gauche.

En 1992, en débarquant en Europe, au Servette de Genève à 22 ans, après avoir été repéré au Vasco Gama puis à Guarani, il marque aussitôt les esprits par son style caractéristique fait d’élégance, de technique, de vitesse et ses dons uniques de buteur.

Un souvenir ? Ce fameux match en Coupe d’Europe contre les Girondins de Bordeaux. Sonny avait donné le tournis aux défenseurs girondins ; il était déjà sur une autre planète. Champion de Suisse et meilleur buteur, tout s’accélère pour ce numéro 9 déjà exceptionnel. Il signe à l’OM. En 6 mois, il marque 16 buts en 20 matchs.

En 1994, il rejoint Monaco. Une première saison marquée par des blessures avant d’inscrire 21 et 19 buts en championnat les 2 saisons suivantes, remportant au passage un titre de champion de France et celui de meilleur buteur (21). A Monaco, il joue avec les Barthez, Thuram, Petit, Puel… et des jeunes joueurs comme Trézéguet, Henry…

De 1997 à 1999, il porte le maillot catalan du Barca. 2 titres de champion, une Coupe d’Espagne.

Pas toujours dans les petits papiers de l’entraîneur qui le met en concurrence avec d’autres attaquants, Sonny répond favorablement à l’offre de l’OL qui pour l’occasion va débourser la plus grosse somme (120MF), à l’époque, pour acheter un joueur. La vie du club lyonnais va basculer, à partir de ce 18 juin 1999, vers les sommets et les trophées, malgré cette élimination au tour préliminaire de la Ligue des Champions 1999-2000 face à Maribor.

Sonny commence à faire grandir l’OL en obtenant 2 saisons de suite le titre de meilleur buteur de L1 (23 et 22 buts). L’OL termine 3ème et 2ème du championnat et remporte la Coupe de la Ligue. Les 2 saisons suivantes, l’OL est sacré roi de France avec son capitaine brésilien qui inscrit 14 et 12 buts. Sonny connaît des pépins physiques qui le handicapent. Et sur la scène européenne, l’OL devient de plus en plus un concurrent redouté. Il inscrira 16 buts, toutes coupes confondues dont ceux inoubliables de beauté à l’Inter Milan, l’Ajax Amsterdam… ou encore ce fameux triplé face à Bruges en Coupe UEFA, dont le troisième but qualificatif au bout du temps réglementaire.

À la fin de la saison 2003, le numéro 9 part à Villareal et tout le monde se demande comment l’OL pourra se passer de "Sonnygoal". 2 saisons en Espagne ; d’autres buts de légende ; une coupe Intertoto avec le sous-marin jaune avant une dernière valse au Qatar où il décroche en 2005 son dernier titre de meilleur buteur en championnat. Une carrière fabuleuse qui compte aussi 7 sélections avec la Selecao (1 but). Sonny revient à Lyon. Il jubile le 11 juin 2007 au Stade de Gerland et évolue lors des 5 dernières minutes avec son fils Loic, licencié chez les jeunes à Monaco.

Quand vous croisez aujourd’hui Sonny, il y a toujours la même magie que celle que vous ressentiez lorsque vous le voyiez sur une pelouse. Le présent et le passé se mélangent. Les images de ses exploits sont à portée de la main. Son sourire est toujours éclatant. Ce sourire et ce déhanché après chaque but. Tenez… le 11 mai 2003, au terme d’une course dont il a le secret, Sonny s’avance plein axe et déclenche une frappe flottante monumentale du pied droit d’une trentaine de mètres. Alonzo, le gardien du PSG est battu. L’OL s’impose 1 à 0. Gerland explose. Son enfant chéri l’a encore fait ! Un de ses 94 buts inscrits sous le maillot de l’OL.

Voir aussi

Anderson Sonny | Benzema Karim | Claudio Caçapa | Caveglia Alain | Chiesa Serge | Coupet Grégory | Cris (Cristiano Marques Gomes) | Diarra Mahamadou dit "Djila" | Di Nallo Fleury | Domenech Raymond | Edmilson José Gomes Moraes | Govou Sidney | Juninho Pernambucano | Lacombe Bernard | Lloris Hugo | Mignot Aimé | Toulalan Jérémy

<< retour à l'Histoire de l'Olympique Lyonnais