masculins / Point presse

Anthony Réveillère : « Dans les têtes et dans les jambes »

Publié le 02 décembre 2010 à 17:00 par BV

A deux jours d’un déplacement à Montpellier, Anthony Réveillère pointe les difficultés de l’OL à bien entamer ses rencontres à domicile : « ce n’est pas un problème de turnover, c’est plutôt psychologique. »

Samedi, l’Olympique Lyonnais se rendra à Montpellier avec en point de mire l’opportunité de remonter sur le podium en cas de succès. Le match nul entre l’OM et le Stade Rennais hier (0 – 0) le maintient pour l’heure à courte distance, 3 points, du leader marseillais. « Ce match nul est une bonne chose, a réagi cet après-midi Anthony Réveillère. C’est parfait pour les équipes qui sont derrière. Le championnat demeure très serré. D’ici à la fin de l’année, on va affronter des équipes qui sont mieux classées que nous, ce seront des matches importants. L’écart peut se creuser, il faut prendre le maximum de points d’ici à la fin du mois de décembre pour aborder la seconde partie de saison comme une ligne droite. On est là, on a toujours de l’ambition. »

Sur la pelouse de la Mosson, les joueurs de Claude Puel pourraient retrouver une équipe revancharde après son lourd revers le week-end dernier à Marseille (4 – 0). « Cette équipe a de l’orgueil, elle aura envie de réagir, prévoit le latéral droit lyonnais. Ce ne sera donc pas un match évident. Mais on n’est pas inquiets. C’est un match à l’extérieur, il va falloir l’aborder comme tel et bien se préparer dans les têtes car on a éprouvé des difficultés lors de l’entame de nos quatre derniers matches à l’extérieur, il ne faut pas l’oublier. Ils vont jouer là-dessus.


A nous d’être costauds, on ne peut pas être surpris. Il ne faut pas avoir peur mais il faut se dire qu’ils vont avoir les crocs, qu’ils auront envie de marquer leur territoire.
 » A quoi attribue-t-il ces errements qui ont doté l’OL de la 14e défense de Ligue 1 ? « Ce n’est pas un problème de turnover, c’est plutôt psychologique. C’est une attitude à adopter. Nos adversaires connaissent nos difficultés lors des entames de match et jouent dessus. C’est un peu une guerre psychologique, ce sera dans les jambes et dans les têtes. Il faut se préparer à une grosse bataille dès les premières minutes, être prêts dans les tronches. Plutôt que d’être en réaction, on doit être en action. On a actuellement deux visages, il faudrait n’en avoir qu’un, et le bon. »

Samedi, l’OL sera privé de deux de ses traditionnels titulaires en défense, Pape Diakhaté et Aly Cissokho, tous deux suspendus. Malgré celles-ci, Anthony Réveillère ne devrait pas occuper le poste de latéral gauche : « Depuis le début de la saison, pas mal de joueurs se sont succédé sur le côté gauche, il y a pas mal de prétendants. Moi, je me sens bien à droite. Il n’y a pas de deal avec Claude Puel mais à mon retour de blessure, je voulais reprendre mes marques au poste d’arrière droit, m’y stabiliser. A gauche cela ne me plaisait pas trop. J’ai dû me faire comprendre. Mais je ne suis pas contre le fait d’évoluer à gauche, je peux toujours dépanner. »  

Sur le même thème