masculins / OL - PSG J-2

Anthony Réveillère évoque son avenir

Publié le 22 mai 2008 à 21:11 par BV

Jeudi matin, avant-veille de finale de la coupe de France, la conférence de presse d’Anthony Réveillère touche à sa fin. Depuis plusieurs minutes, le défenseur lyonnais évoque son envie de réaliser le doublé lorsqu'une question sur son avenir lui est posée. « Ah ! On aborde le sujet ! », sourit-il. Il n’est guère surpris : ce matin, la presse se faisait l’écho d’un possible transfert en Italie.
Evasif, il reconnait que la finale de la coupe de France « peut effectivement être [son] dernier match avec l’OL, comme cela peut ne pas être le cas », mais ne semble pas désireux de précipiter les événements : « On fera le bilan de la saison - il faudra aussi savoir ce que l’OL compte faire avec tel ou tel joueur - après la finale de la coupe de France. J’ai déjà parlé de ma situation avec le staff et les dirigeants en janvier ; ils connaissent ma décision. Pour l’heure, il n’y a pas de transfert en vue. »

A 28 ans, et après 5 saisons entre Rhône et Saône, l’ancien Rennais aurait-il des raisons d’être sensible à la « tentation de Florence (Fiorentina) » dont les médias évoquent l'intéret pour le défenseur latéral lyonnais ? « L’étranger, j’ai déjà connu, rappelle-t-il. (Il a joué 6 mois à Valence entre janvier 2003 et juin 2003). Aujourd’hui, je suis très bien à l’OL. J’y gagne des titres et j’y ai encore trois ans de contrat. Tout ce que je veux, c’est me sentir bien dans une équipe et jouer. » Une affirmation qui dessine en creux une frustration : celle d’avoir dû, cette saison, partager le poste d’arrière droit avec François Clerc, selon un roulement régulier. « Avec François, nous sommes dans une situation un peu ambigüe, analyse-t-il. Quand on fait de bonnes prestations, que l’on s’entraîne bien, mais que l’on est incertain pour le week-end d’après, ce n’est pas la meilleure faon de se préparer. Ces dernières semaines, j’ai joué mais ce ne fut pas le cas tout au long de la saison. Or tout joueur veut jouer tous les matchs. Je joue cartes sur table : si on compte sur moi, et qu’on me le montre, je suis prêt à continuer l’aventure ».
Sur le même thème