masculins / Pendant la trêve

Anthony Réveillère : "Pourvu que ça dure"

Publié le 02 septembre 2006 à 12:00 par BV

Seul joueur lyonnais, avec Jérémy Toulalan, à avoir disputé l'intégralité des 4 matchs de championnat, Anthony Réveillère nous révèle l'importance de cette mini-trêve pour préparer au mieux la saison et nous fait part de sa joie de retrouver le terrain après un difficile exercice 2005/2006

Anthony, en l’absence des internationaux, vous n’êtes pas nombreux à l’entraînement. Cela donne-t-il lieu à des séances plus détendues ?
C’est ce que l’on peut penser en voyant les joueurs jouer au tennis-ballon comme hier mais je peux vous assurer que ce n’est pas du tout le cas. Nous travaillons très dur physiquement même si nous ne sommes pas très nombreux. Le tennis-ballon nous permet simplement de terminer la séance en nous amusant. Aujourd’hui, nous avons encore eu une grosse séance avant deux jours de repos. On profite donc de cette mini-trêve pour bien travailler physiquement car le rythme des rencontres va bientôt s’accélérer avec la Ligue des Champions. On profite de ces instants de repos pour peaufiner notre préparation physique en perspective des semaines où nous jouerons tous les 3 jours. On termine en quelque sorte la préparation du début de saison. Dans quelques temps, nous multiplierons les matchs et les séances de récupération pour enchainer les victoires.

Après les trois recrues du début de mercato, le mois d’août a peu chamboulé l’effectif. Au regard de votre saison 2005/2006 et du rendement actuel de l’équipe, n’est ce pas une bonne chose ?
Si. On se connait bien, il y a pas mal d’automatismes entre nous comme en témoigne notre bon début de saison. Il règne également une bonne ambiance dans ce groupe. C’est de bon augure pour la suite. On ne peut que progresser. On va bientôt être sur tous les fronts. Entre la Ligue des Champions et le championnat, on a de gros objectifs pour cette saison et on va tout faire pour les relever.

Après votre blessure la saison dernière, vous êtes de nouveau titulaire. On imagine que rejouer doit vous faire extrêmement plaisir.
Le plus important c’est de rejouer et retrouver la compétition. La saison dernière, j’ai « galéré » avec ma blessure puis la rechute. Moralement et physiquement, les deux mois de vacances m’ont fait le plus grand bien. J’ai bien récupéré et j’ai bien travaillé à Tignes lors de ce stage de préparation si important pour la suite de la saison. Je suis revenu avec un bon état d’esprit. Le travail finit toujours par payer. Je suis donc très content. Pourvu que cela dure.

Vous êtes-vous fixé des objectifs ?
Nous sommes des compétiteurs. Nous avons donc surtout des objectifs au niveau du club. Le championnat constitue notre premier objectif. Il récompense la régularité car dans les coupes cela se joue souvent à pile ou face comme nous avons pu le voir l’an dernier à Milan. En Ligue des Champions on essaiera bien entendu de passer les quarts de finale. Il ne faudra pas s’emballer et avant tout penser à passer ce premier tour difficile. Toute la saison, nous nous devrons de prendre les matchs les uns après les autres. Lors de chaque match de championnat, il y aura 3 points en jeu. Lors de chaque rencontre de Ligue des champions la qualification au bout. Lors de chaque tour de coupe, cela pourra « passer ou casser ». L’équipe de France reste dans un coin de ma tête. Il me faudra donner le meilleur de moi-même en club en espérant être récompensé par une sélection.