masculins / Analyse

Après OL - EAG : Mariano Diaz, un départ tonitruant digne des plus grands

Publié le 11 septembre 2017 à 15:00 par YM

Mariano Diaz a encore marqué un but ce week-end, face à Guingamp. L'avant-centre espagnol de l'OL totalise désormais 4 réalisations après 5 journées de Ligue 1, un ratio à la hauteur d'autres illustres attaquants du club.

Dimanche après-midi, alors qu'il joue depuis plus d’un quart d’heure, l’OL peine à s’exprimer face à l’En Avant Guingamp, qu'il reçoit à l'occasion de cette 5e journée de Ligue 1 Conforama. Le collectif est en panne d’inspiration. Les Rhodaniens, gênés par le haut pressing des Bretons, ne parviennent pas à ressortir proprement de leur camp et usent de longs ballons inutiles. Le spectacle en pâti et cette longue période d’accalmie a le don d’énerver les supporters olympiens. Devant l’incapacité des leurs à créer du jeu et à se procurer des occasions, quelques sifflets commencent à descendre des tribunes du Groupama Stadium. Avant de brusquement s’éteindre : servi par Fekir au niveau du rond central, Mariano Diaz s’engouffre plein axe et part à l’assaut dans la moitié de terrain de l’En Avant. Le puissant attaquant espagnol accélère, fixe trois vis-à-vis et déclenche une frappe enroulée du droit, de l’extérieur de la surface, qui termine sa course dans le petit filet de Johnsson.
Mariano 3

Un exploit individuel de la part du numéro 9 de l’OL qui permet aux siens de prendre un avantage loin d’être mérité et dont l’importance s’avèrera cruciale au coup de sifflet final. Une action décisive, une de plus à mettre au crédit de la recrue estivale. Car depuis le début du championnat, Mariano, à défaut d’être un joueur fantasque qui aime étaler sa technique, fait parler les statistiques en sa faveur. En effet, celui qui a hérité de la succession d’Alexandre Lacazette réalise un début de saison canon et est déjà l’auteur de 4 buts en seulement 5 rencontres disputées pour sa première année passée entre Rhône et Saône… du jamais vu pour un nouvel arrivant à Lyon depuis près de 20 ans. Depuis Alain Caveglia, édition 96/97, plus exactement. L’emblématique numéro 14 des Gones était lui aussi parvenu à atteindre la barre des 4 réalisations après cinq matchs passés sous la tunique des Rouges et Bleus, avant de boucler son exercice par un total de 19 buts en 32 apparitions. 

Même Sonny Anderson, pourtant auteur de 23 buts en 32 matchs pour sa première année vécue au sein de la capitale des Gaules, n’avait pas connu un aussi bon départ après 5 journées, en comptant « seulement » 2 réalisations au compteur. Soit autant que deux autres illustres numéro 9 lyonnais : Lisandro Lopez, l’international argentin arrivé en 2009 en provenance du FC Porto et qui avait lui aussi livré une première année pleine sous les couleurs rhodaniennes avec 15 buts en 33 sorties, et Fred, un autre Auriverde qui avait inscrit 3 buts en 5 rencontres avant d’en comptabiliser 14 en 33 apparitions en Ligue 1. De beaux exemples à suivre pour Mariano Diaz, qui affiche de meilleurs temps de passage que ses prédécesseurs et qui s’apprête à découvrir l’Europe. Une scène où ces derniers ont souvent brillé, véritable révélateur concernant le potentiel d’un avant-centre.