masculins / SRFC - OL

Après SRFC-OL : Antho Lopes, déjà parmi les plus grands gardiens de l'histoire de l'OL

Publié le 12 août 2017 à 11:30 par SC

Anthony Lopes est devenu le troisième gardien de l’histoire de l’OL au nombre de matchs joués.

Sans le savoir, Anthony Lopes est entré un peu plus dans la prestigieuse histoire qui lie l’OL aux gardiens de but. A seulement 26 ans, le natif de Givors a chaussé les gants ce vendredi soir sur la pelouse de Rennes pour le 204ème match de sa carrière et donc le 204ème match avec le club qui l’a formé. Un chiffre non sans symbolique puisqu’Anthony Lopes est tout simplement devenu le troisième gardien de l’histoire de l’OL avec le plus de matchs disputés sous les couleurs olympiennes. 

C’est une fierté, surtout en tant que gardien issu du centre de formation. J’espère que ça va continuer et qu’il y en aura plein d’autres encore.

Après avoir dépassé Hugo Lloris (202 matchs) la semaine dernière lors de la réception de Strasbourg, le champion d’Europe en titre avec le Portugal vient de chiper la troisième place du podium à un autre très grand gardien, Sobodan Topalovic (203 matchs). Les monuments Grégory Coupet (519 matchs) et Yves Chauveau (490 matchs) culminent tout en haut de ce classement. Mais à seulement à 26 ans, le portier actuel de l’équipe pro a encore de superbes choses à faire avec son club de cœur. Retour en quelques dates et clichés sur l’ascension d’un « petit mec doué » comme le qualifiait Rémy Vercoutre

     
                                   
Après des performances remarquées avec les équipes de jeunes ou la réserve et des séances quotidiennes avec le maître Joël Bats, Anthony Lopes peut aller voir plus haut. Le 31 octobre 2012, il est lancé dans le grand bain lors d’un match à Nice en Coupe de la Ligue. Sous le déluge, ce ne sont malheureusement pas les débuts rêvés… 3 buts encaissés dans un premier quart d’heure catastrophique pour les joueurs lyonnais. « J’ai pris trois buts sans toucher le ballon. Il fallait ensuite répondre présent sur ce qu’il y avait à faire. » On pouvait lui faire confiance. 

La suite ? Une première européenne un mois plus tard face à Kyriat Shmona lors d’un match sans enjeu puis un tournant de la carrière de ce félin en cage durant un week-end de derby et où Rémy Vercoutre se blesse gravement au genou à la veille du match. Malgré une pression qui pourrait sembler ingérable dans un tel contexte, Lopes ne se dégonfle pas et montre qu’il a les épaules pour jouer au plus haut-niveau. La longue période d’absence du gardien numéro 1 lui permet de se révéler et d’écrire des partitions majuscules comme ces soirs de grâce où il porte presque à lui tout seul l’équipe, semble imbattable. Contre Plzen, Monaco, Marseille, à plusieurs reprises face au PSG... Ou encore ce vendredi soir à Rennes. Comme d'habitude. 

Sur le même thème