masculins / OL - Bordeaux J-2

"Arrêt sur Images" avec François Clerc

Publié le 03 février 2006 à 08:20 par SR

<script language="JavaScript">window.location='http://www.olweb.fr/index.php?lng=fr&a=23909&pid=609002'</script>

[IMG40004#C]

François Clerc n'en dit pas plus qu'il le faut. Rien ne sert de trop en faire. Pas d'extravagance donc chez ce jeune homme au mental d'acier, forgé par une mauvaise expérience, " Un mal pour un bien nécéssaire" précise François, le téméraire... et travailleur.

-------------------------------------------------------------------------------
[IMG40005#L]Toulouse
Ce maillot que j’ai porté l’année dernière me laisse un goût amer. Je n’ai eu que très peu de temps de jeu et cela ne s’est pas très bien passé avec le staff toulousain.
Un mal pour un bien puisque mon passage à Toulouse m’a tout de même permis de faire mes premiers pas en L1, et m’a surtout forgé un mental d’acier faute de m’apporter de l’expérience pro… Que ce soit à l’entraînement, en mise au vert, en match… même lorsque je me retrouvais sur le banc, je ne lâchais pas. Pas de lassitude, pas de découragement. Une expérience difficile, mais payante. Je reviens à Lyon plus fort mentalement.

-------------------------------------------------------------------------------
[IMG40006#L]Bourg-en-Bresse C’est ma ville natale, ma famille, mes amis. J’y retourne dès que possible pour me ressourcer. J’attache beaucoup d’importance aux racines. Je viens d’un petit club, d’une ville moyenne…
Savoir d’où l’on vient est très important pour moi. Ceux qui était là au départ, avec qui je jouais au foot… pour de l’amusement. Cette famille qui m’a vu grandir, quand je les retrouve, je m’évade, je décompresse, je me détends.
Ils suivent mon parcours, m’encouragent, me rassurent quand il y a un coup de moins bien. Me donne leur avis avec des yeux de « supporters », avec une critique particulière.
Et Bibi ?
Mon surnom. Il date de l’époque ou j’évoluais au centre de formation. J’étais souvent avec Truchet et Bergougnoux, mes camarades de console et baby-foot. Et lorsque je l’emportais, je répétais souvent l’expression « Qui l’a encore remporté ? C’est BIBI ! » Puis cela m’a suivi. C’est resté, jusqu’à maintenant.

-------------------------------------------------------------------------------
[IMG40007#L]OL - OM
Ma première titularisation à Gerland. Un gros match. Pour moi et pour l’équipe. Contre Marseille, c’est toujours spécial. Moi, qui intégrait l’équipe leader du championnat dans un stade plein à craquer. Moi qui avait un gros client en face de moi en la personne de Ribéry… J’étais très attendu. Au final, je ne m’en suis pas trop mal sorti. Pour une première à Gerland, c’est même une réussite.
De retour du Téfécé en ayant peu joué, je donnais plutôt l’image du mec qui avait échoué à Toulouse… alors croire que je pouvais avoir du temps de jeu à l’OL… (rire)
Si on m’avait dit au mois d’août qu’en revenant à Lyon je jouerais autant et que je ferais partie du groupe aussi souvent, je ne l’aurais pas cru même si au fond de moi il y avait un petit espoir.
Ah, ce match OL-OM. Lorsque j’étais au centre de formation, on rêvait tous de participer à une rencontre comme celle-ci. Alors une fois dans le couloir pour l’entrée des équipes, au départ on n’y croit pas trop, puis après on a le sourire.

-------------------------------------------------------------------------------
[IMG40008#L]L’équipe type
Après Auxerre, quel plaisir ! De mon arrivée au centre de formation avec l’ambition de devenir footballeur professionnel à faire partie d’une équipe type de L1… le chemin est long, mais au final, quel plaisir. C’est une petite récompense à toutes ces années. Que les gens aient reconnu que j’ai effectué un bon match, c’est bien, mais il ne faut pas s’arrêter là.

-------------------------------------------------------------------------------
[IMG40010#L]La reprise
De retour de vacances, sur terrain enneigé. Travail physique. Le retour est difficile mais à Lyon, cela est toujours un plaisir que de pouvoir s’entraîner. L’ambiance est tellement bonne. A Toulouse, j’y allais, mais pas avec la même envie qu’ici. L’entraînement est sérieux mais agréable. Il n’y a pas un matin ou je vais à Tola Vologe à reculons.
L’esprit de groupe, la composition de l’entraînement, les joueurs… tout fait que cela se passe bien. Question confiance ? Mes coéquipiers ont confiance en moi, m’encourage. On est tous à la même enseigne sur le terrain, cela fait progresser. Cette solidarité, on la ressent pendant les matchs. C’est elle qui nous aide à aller chercher des résultats… comme face à Marseille par exemple. C’est un point important de notre réussite et ça, je ne l’ai connu qu’à l’OL.
-------------------------------------------------------------------------------
[IMG40009#L]Thuram et Cafu
Cafu et Thuram, ce sont des modèles à mon poste d’arrière droit. Très bon offensivement et défensivement. Ils sont impressionnants. Cafu ? 35 ans et il joue encore au plus haut niveau, est toujours capitaine du Brésil, a gagné 2 Coupes du Monde, réalisé 3 finales… c’est une carrière exceptionnelle. Un style de jeu et de joueur que j’adore.
Sur le même thème