masculins / Champions League

Arsenal et Barcelone se qualifient

Publié le 06 avril 2006 à 10:37 par BV

Pas de surprise hier lors des deux derniers quarts de finale de la Champions league. Les Gunners d’Arsenal ont confirmé face à la Juventus en ramenant un match nul 0 à 0 du Stadio Delle Alpi pendant que le Barça se débarrassait de Benfica Lisbonne.

Après leur lourde défaite à Highbury 2 buts à 0, beaucoup attendaient une réaction d’orgueil de la part des hommes de Fabio Capello. Les Bianconerri ont offert hier sur leur pelouse un tout autre spectacle. A l’exception de d’une reprise de Gianluca Zambrotta puis une frappe de Pavel Nedved, les Turinois se sont montrés bien trop timorés pour inquiéter une surprenante équipe d’Arsenal à la solidité défensive étonnante.
Avec 739 minutes, Jens Lehman a profité de la timidité des attaquants de la Juve pour battre le record d’invincibilité d’ Erwin Van der Sar (658) de la saison 1995/1996. Pavel Nedved a quant à lui complété la moisson de cartons rouges récoltés par les Turinois lors de cette double opposition. Après Mauro Camoranesi et Jonathan Zebina lors du match aller, le Tchèque a à son tour été expulsé, anéantissant à un quart d’heure de la fin les derniers espoirs des siens. Le finaliste de l’édition 2003 quitte donc la compétition « par la toute petite porte », laissant à Arsenal l’occasion de défier Villarreal pour une place en finale au Stade de France. Après avoir longtemps éprouvé des difficultés à confirmer sur la scène européenne les promesses entrevues en Premier League, les Canonniers possèdent une opportunité exceptionnelle d’écrire enfin la première ligne de leur palmarès continental.

De son coté, le Barça de Franck Rijkaard est venu à bout du Benfica Lisbonne 2 buts à 0. Si la qualification des Blaugrana ne peut souffrir d’aucune contestation, la physionomie du match fut moins aisée pour les Catalans que le score ne le laisse paraître.
En effet, malgré une constante domination et une ouverture du score précoce par Ronaldinho, les hôtes du Camp Nou sont constamment restés sous la menace d’un Benfica Lisbonne procédant par contres. A deux reprises, Simao, seul devant Valdez, et Karagounis, à 30 mètres, auraient pu transformer la promenade de santé annoncée des hommes de Franck Rijkaard en un naufrage retentissant. Un ballon récupéré par Ronaldinho et une passe de Ludovic Giuly permettaient à Samuel Eto’o, grand homme du match, de sceller définitivement la qualification barcelonaise. En demi-finale, ils retrouveront le Milan AC pour une affiche de rêve entre deux des plus beaux footballs du continent.