Les conseils de Ludovic Giuly avant AS Roma - OL

Ludovic Giuly

Désormais consultant pour la Française des Jeux et licencié en DHR à l’AS Monaco, Ludovic Giuly est un témoin privilégié de ce match retour face à la Roma. Parce qu’il fait partie des rares joueurs à avoir porté le maillot des deux clubs, parce qu’il était aussi de la victoire historique de l’OL au stade Olympique en 1995.



L’OL qui se déplace au stade Olympique de Rome pour aller chercher sa qualification, cela doit vous rappeler des souvenirs ?
C’était il y a plus de 20 ans déjà, en Octobre 1995. J’étais au début de ma carrière. On avait fait un sacré exploit. L’OL n’était pas encore connu sur la scène européenne. Et on avait éliminé le leader du championnat italien, la Lazio de Rome. C’était mon deuxième déplacement européen et j’en ai encore un souvenir magique. Les deux buts de Florian Maurice et celui d’Assadourian, la joie à la fin du match où Sassus me porte sur les épaules, la photo, avec Jean-Michel Aulas, la visite dans les vestiaires de Michel Platini pour nous féliciter et le titre de l’Equipe le lendemain « Le Roi Lyon ». Toutes ces images sont à jamais gravées dans ma mémoire.

Comment avez-vous vécu la manche aller entre l’OL et l’AS Roma, deux clubs dont vous avez porté le maillot ?
Cela a été un match incroyable à regarder. Je me suis régalé. C’est d’ailleurs le cas depuis quelques saisons avec les clubs français qui arrivent à sortir de gros matchs sur la scène européenne. On le sait, c’est toujours compliqué d’affronter une formation comme la Roma et lors de cette première rencontre, les Lyonnais ont montré qu’ils étaient capables de faire chanceler le deuxième de Serie A. Le 4e but magnifique de Lacazette va avoir son importance.

Comment expliquer le changement de visage de l’OL entre les deux périodes ?
C’est vrai que ce n’était pas bien parti. Bruno Genesio a su faire les bons changements tactiques et on a vu que plus le match avançait, plus les Lyonnais montaient en puissance. C’est fort car sur le banc en face il y a Luciano Spalletti qui est un vrai stratège.


Les "Une" des journaux le lendemain de la victoire Lyonnaise



Dans quel état d’esprit, l’OL doit aborder ce match pour se qualifier ?
Pas comme le PSG à Barcelone, c’est sûr. Et certainement pas aussi comme ils l’ont fait en première période contre la Roma. Il faudra jouer cette fois dès la première minute. Deux buts d’écart, c’est à la fois un beau matelas mais aussi un avantage fragile. Si l’OL veut se qualifier pour les quarts de finale, il faudra sortir un gros match ce soir. Il faudra être capable de jouer, c’est à dire d’aller de l’avant, de mettre en danger la défense italienne. Les Lyonnais doivent avoir confiance en eux, le match aller leur à montrer qu’ils pouvaient marquer des buts à cette équipe. Il faudra aussi avoir l’intelligence de dégager en tribunes lorsque la pression sera plus forte et que l’orage menacera sur les buts d’Anthony Lopes.

A quelle ambiance peuvent s’attendre les Lyonnais au stade Olympique ?
Il faudra voir l’affluence (les supporters romains sont en grève depuis plusieurs matchs) mais les tifosis romains sont généralement bruyants. Après, cette piste qui sépare les tribunes du terrain casse un peu l’ambiance. Mais si vous mettiez ces supporters dans un vrai stade de foot, alors là ce serait le feu. La Roma est un grand club avec une histoire, de grands joueurs et ce n’est pas une surprise de la voir aujourd’hui en haut du classement juste derrière la Juventus de Turin.

Et que pensez-vous de la saison de l’OL ?
L’OL est un club bien géré et une place forte de notre championnat. C’est important de le rappeler même si cette saison, il y a du bon et du moins bon. L’OL n’aura malheureusement pas été assez régulier pour passer les phases de poule en Ligue des Champions et se mêler à la course au titre et jouer les premiers rôles dans ce championnat qui est encore très ouvert. Il y a pas mal de raisons : les blessures, les cas individuels ou encore peut-être l’absence d’une doublure pour soulager Alex Lacazette. Du coup, cela va être compliqué de reprendre l’OGC Nice qui tient pour l’instant le rythme derrière l’AS Monaco et le PSG.

D’où l’importance de ce 8e de finale retour de Ligue Europa ?
L’OL doit faire un parcours dans cette compétition pour donner du relief à sa saison. S’ils font leur match, je suis sûr que cela va passer. Je leur souhaite la qualification et de revivre la même joie que la nôtre en 1995.


Ils ont porté les deux maillots

Ils sont six à avoir porté les deux maillots. 3 d’entre eux sont passés directement d’une tunique à l’autre : Pjanic, Grenier et Yanga-Mbiwa. « Miré » est le joueur qui a disputé le plus de match avec La Louve (185 avec 30 buts et 46 passes décisives) en 5 saisons (2011-16). Ludovic Giuly, 48 matches (8 buts et 3 passes décisives) est le seul à avoir remporté des trophées avec le club romain : Supercoupe et Coupe d’Italie lors de sa seule saison passée en Italie (2007-2008). Mapou Yanga-Mbiwa a joué une saison (2014-15) et 38 matches (1 but). Michel Bastos a passé une ½ saison (2013-14) pour 17 rencontres et 1 but. Idem pour John Carew en 2003-2004 (29 matches et 8 buts). Reste le petit dernier, Clément Grenier, qui a été prêté cet hiver.

1995-1996 : But d'Assadourian lors de Rome - OL par oltv