masculins / OL 1 - Nancy 0

Au bout du bout de la souffrance

Publié le 20 août 2005 à 22:35 par SR

De retour en championnat après un épisode « Equipe de France ». Les Gones sont de retour à <b>Gerland </b>où l'Olympique Lyonnais reçoit le champion de l'étage inférieur <b>l'AS Nancy</b>.

De retour au 1er étage, les Nancéiens n'ont toujours pas décollé de la zone rouge. Ce n'est pas faute d'avoir essayé puisque Monaco et Bordeaux l'ont échappé belle face à des Lorrains bien inspirés. Il faut remonter à la saison 90-91 pour la dernière victoire des Lorrains entre Rhône et Saône. Sur les 26 oppositions à Gerland, les Lyonnais l'ont emporté à 16 reprises et n'ont partagé les points qu'une seule fois.

Lyon est la petite bête qui monte, qui monte. 7 points en 3 rencontres dont 2 à l'extérieur; toujours invaincu ; la mayonnaise Houllier' commence à prendre. Sur le rectangle vert, Wiltord retrouve une place de titulaire tout comme Pierre-Alain Frau qui fait souffler Malouda. Monsoreau est toujours en place côté gauche et en l'absence de Djila (blessé), Juninho et Pedretti ratissent.

Avant le coup d'envoi, Gerland se recueille 1 minute en mémoire du drame de la semaine précédente touchant le peuple martiniquais.

Nancy démarre fort. Un premier coup franc tiré par Berenguer 3' est repoussé par le mur. 3 minutes plus tard Juninho bute également sur le mur adverse. Un deuxième coup franc Nancéien permet à Greg de briller (11'), sur l'action qui suit, Pedretti trouve son compatriote Frau dans l'axe. L'ex-sochalien remise en retrait pour Carew qui envoi un missile à quelques centimètres du montant de Sorin (12'). Les Lyonnais reprennent la possession de la balle qu'ils avaient cédée aux Nancéiens jusqu'à présent (15e). On s'installe chez l'adversaire, Govou tricote sur la ligne de corner et obtient un coup franc. Place à « Juni » qui trompe tout le monde en misant en retrait sur Réveillère, la frappe du défenseur est trop écrasée pour arriver jusqu'aux filets adverse. Berenguer manque à 2 reprises en tirant au dessus puis à côté, Juninho, lui, est stoppé par Sorin (29') et Zerka (31') par Coupet. Durant la première demi-heure, Mr Moulin aura puni Cuberlo, chagriné à deux reprises par Juninho puis Adailton et Caçapa en leur distribuant un carton jaune chacun. Coupet est magistral ! En plus de ses arrêts, il rassure son équipe et lui permet de souffler en s'envolant au dessus des têtes Lorraines pour récupérer le ballon. Il l'est encore plus lorsqu'il intervient en 2 temps dans les pieds de Cuberlo et de Berenguer (34'). 45 minutes 0-0. On rentre aux vestiaires; on souffle; on change de côté et on repart.

Un corner mal négocié par les Gones se transforme en 3 contre 1 pour les noirs et or. Juninho et Réveillère reviendront épauler le capitaine Claudio puis Coupet mettra un terme à l'assaut Nancéien. Les Lorrains reviennent à la charge par Berenguer, encore lui, qui tire toujours de loin et qui devient de plus en plus précis. Ce coup-ci, c'est juste au dessus de la lucarne gauche de Coupet (50'). Houllier décide d'apporter du sang frais. Berthod succède à Monsoreau (51'), Malouda à Frau (58'). Le Guyanais ne tarde pas à s'illustrer sur un corner joué en deux-temps.
L'international pénètre dans la surface avant de décocher un shoot difficilement repoussé par Sorin. Au tour de Ben Arfa de remplacer Govou. Pablo Correa procède à son premier changement : Kim ‘In' Adailton .Out'. Les Lorrains se sont résiliés à protéger le point du nul et se retrouvent à 11 aux abords de leur surface pour défendre.
Un énième corner pour l'OL tiré rentrant' par Malouda est repoussé dans les pieds de Pedretti qui rejoue sur le numéro 10. Son nouveau centre trouvera la tête de Carew qui ne croise pas assez pour inquiéter Sorin. Lyon monopolise le ballon tandis que Nancy cherche à gagner du temps quelques secondes valent chères. Biancalani prend ses aises et écope d'un jaune. Juninho prend sa chance en éliminant 2 défenseurs, il feinte la frappe pour le troisième et tente du gauche mais le verrou ne cède pas. Dernière poignée de seconde. Les Nancéiens tiennent leur point du nul, le minimum qu'ils étaient venus chercher peut-être le maximum qu'ils espéraient.

Espoir quand tu nous tiens ! Les Olympiens se relancent une nouvelle fois sur coup de pied arrêté. Cris balance devant, Malouda est à la réception alors que les Lorrains levaient déjà le bras pour une position de hors jeu inexistante. L'ultime centre du Guyanais passe au dessus de toute les têtes avant de retrouver celle du capitaine lyonnais qui ne laisse aucune chance à Sorin. L'homme au brassard met tout le monde debout. Les 38 938 supporters se lèvent. Juninho le prend dans ses bras, embrasse le crâne de la délivrance. L'arbitre peut siffler la fin de la rencontre. Les Lorrains, tenaces, accrocheurs, combatifs n'ont toujours pas le moindre point. L'OL prend provisoirement la tête du championnat. Dieu que cela a été dur. Nous en avons l'habitude en ce début de saison avec les Olympiens.


La feuille de match
L1 (J4)
A Lyon (stade de Gerland): Lyon bat Nancy 1 à 0 (0-0)
Terrain: bon ; Temps: beau ; Spectateurs: 38.938 ; Arbitre: S. Moulin


But:Lyon: Cacapa (90+3)

Avertissements:
Lyon: Cacapa (33), Réveillère (59)
Nancy: Curbelo (10), Adailton (26), Biancalani (90)

Les équipes:
Lyon: Coupet - Réveillère, Cris, Cacapa (cap), Monsoreau (Berthod 52) - Govou (Ben Arfa 70), Pedretti, Juninho, Frau (F. Malouda 61) - Wiltord, Carew

Nancy: Sorin - Zerka, Andre Luiz Silva, Diakhaté, Puygrenier, Biancalani - Duchemin (cap), Adailton (Kim 71), Berenguer, Brison (Nguemo 78) - Curbelo
Sur le même thème