masculins / OL - Nancy J-1

Au tour de la forteresse nancéenne?

Publié le 28 octobre 2006 à 18:53 par R.B

Après le dauphin, l’OL affronte son voisin de gauche du podium actuel. Une surprenante équipe de Nancy difficile à bouger notamment grâce à son excellent bloc défensif. OL – Nancy, l’affiche de la 11ème journée…

A ce jour, dans l’hexagone, les Stéphanois sont les seuls à avoir battu les Lorrains. Soit une défaite en 12 rencontres en tenant compte de la coupe de la Ligue. 12ème à 36 points des Lyonnais la saison dernière, ces Nancéens ont franchi une sacrée marche en l’espace de quelques mois avec très peu de mouvements pendant l’été. 5 buts encaissés? Cela prouve la solidité de ce collectif ; les Toulousains ayant été les seuls à inscrire plus d’un but à Bracigliano ou Sorin. En revanche, les filets adverses n’ont pas été envahis par le réalisme des copains de Gavanon : 10 buts dont la moitié ayant pour origine des coups de pied arrêtés. Mais comme le répète à l’envi l’entraîneur Pablo Corréa : «d’abord ne pas prendre de but… ensuite, il y aura toujours une occasion pour marquer… ». Cela promet ! D’autant que ce groupe est réputé pour aller vite vers l’avant et qu’il dispose en Gavanon d’un bon spécialiste des coups de pied arrêtés.

Les Lyonnais enchaînent les victoires depuis le 21 août dernier, soit 12 de rang dans 3 compétitions différentes. Une trajectoire exceptionnelle comme l'a mentionné Gérard Houllier lors de son point presse avant le huis clos. Avec le plus souvent la manière et quelques fois cette dose de suspense qui rend le spectacle inoubliable. Leader de la L1, leader de son groupe en Champions League et qualifiés en coupe de la Ligue, les Olympiens ont l’occasion d’éloigner un poursuivant relativement proche en championnat et « d’écraser », en toute humilité, encore un peu plus cette compétition avant d’assurer, on le souhaite, mercredi soir sa qualification pour les 8èmes de finale dela Champions League contre Kiev.

Gérard Houllier, mis à part Fred, Cacapa et Müller blessés, dispose de l’ensemble de son groupe. Il pourra ainsi bénéficier de la fraîcheur des rentrants (Coupet, Juninho, Abidal, Malouda…) et reposer certains organismes sur le pont contre le PSG. La saison est encore longue ; un seul ¼, on le souhaite, ayant été disputé. L’OL sur une autre planète ? Bien évidemment. Mais l’OL n’a finalement que 4 points de mieux qu’en 2005-2006 et à cette époque, les coéquipiers de Juninho avaient aligné 7 victoires de rang entre la 9ème et la 15ème journée. Ne l’oublions pas… La meilleure attaque de L1, 26 buts inscrits par 9 joueurs différents va se coltiner la défense la plus hermétique à domicile comme à l’extérieur. Est-ce que cela inspirera Carew et Govou qui n’ont plus marqué depuis 23 avril et le 13 mai dernier ? On le souhaite pour eux et pour l’OL.

"Ce sera un match entre 2 bonnes équipes, meilleures que la saison dernière" analyse Gérard Houllier Cette forteresse lorraine, il faudra donc du réalisme pour la prendre et cette même envie du dépassement de soi manifestée, une fois encore, contre le PSG. La devise du club lorrain? Elle est à l'image du chardon sur son emblème: qui s'y frotte... s'y pique! Cela tombe bien: depuis plusieurs saisons les Lyonnais ne craignent pas de se piquer avant de cueillir leurs lauriers...
Sur le même thème