masculins / OL 2 - PSG 1

Avec envie

Publié le 31 janvier 2010 à 23:23 par SR

L’appétit, la soif de victoire et le besoin imminent de points pour recoller au podium était le leitmotiv des 22 acteurs de la rencontre.

D’autant que devant,  Bordeaux avait partagé ses points avec Boulogne, Montpellier prenait le dessus sur  Marseille. Lille et Monaco poursuivaient leurs contes de fées...
Le club de la capital retrouvait des couleurs et  son attaque « type » ce soir face à une ligne défensive lyonnaise inédite avec Lovren dans le couloir droit, qui découvrait l’enceinte du septuple champion de France, le stade de Gerland. Dans un stade aux couleurs des Gones, c’est Paris qui attaquait la rencontre par le bon bout.

Pourtant, le premier avertissement était bien Lyonnais (si l’on ne compte pas le carton écopé par Armand pour une faute sur Källström 5’).Et c’est Pjanic qui allumait la première mèche sur un coup franc aux 30 mètres qui obligeait Edel à une belle horizontale pour sortir le cuir de son but (6’).
De l’autre côté du terrain, sur le premier corner parisien, sur son premier ballon, Erding, au premier poteau, inscrivait le premier but de la rencontre (10’). Une poignée de seconde plus tard, Hoarau échappait à la vigilance de Cris et voyait sa frappe croisée filer hors du cadre grâce à l’intervention de Vercoutre. L’attaque parisienne Erding-Hoarau nous démontrait que leur maigre temps de jeu ensemble cette saison (37 minutes lors de Valenciennes-PSG) n’allait pas être pénalisant…
Hoarau et Vercoutre était une nouvelle fois au centre des ébats lorsque ce dernier renvoyait d’une claquette la tête à bout portant du grand Parisien (21’).
Le réveil se faisait sentir mais Paris restait dangereux aux environs de la surface olympienne.
Erding croisait trop sa frappe (25’), un cafouillage lyonnais dans la surface parisienne ne donnait rien (26‘), Toulalan tirait trop à côté (29’), une frappe puissante de Kim était  repoussé par Edel. Ce dernier s’imposait sur le corner qui suivait (35’). Avant que Mr Kalt ne renvoi tout le monde aux vestiaires, les Lyonnais furent à 2 doigts de revenir au score lorsque Toulalan décochait une frappe des 35 mètres repoussé par Edel sur son poteau… Gomis était trop court pour la mettre au fond (41’).

Pour les 45 minutes restantes, l’envie avait changé de camp. C’est cette envie qui poussait Vercoutre à se sacrifier, coup sur coup, en s’interposant sur  le tir d’Erding, puis sur la retourné de Hoarau pour sauver sa cage devant la marée bleu nuit des tuniques parisiennes (47’). L’envie de revenir… sur un ballon en profondeur de Pjanic, Gomis filait défier Edel mais se faisait faucher sur la ligne des  25 mètres par Sakho. Rouge ! (60’)Giuly cédait sa place à Jallet, Pjanic à Delgado (64’). L’envie de Gomis… stoppé par Sakho… puis par le poteau (70’). Mais lorsque l’envie est trop forte… Lovren reprenait de la tête un corner rentrant de  Delgado, Edel repoussait sur Bafétimbi qui ne se faisait pas prier pour la mettre au fond (77’ ; 1-1). Quelques instants plus tard, Bastos frappait un coup franc sur le Flanc gauche, dévié par Lisandro sur la tête de Cris qui lobait le gardien adverse pour le deuxième but lyonnais (82’ ; 2-1). Auparavent, Gomis avait trouvé le poteau et touchait la transversale avant de quitter la pelouse (91').
« bien avant l’envie » pour reprendre cette cantique célèbre, les Lyonnais nous ont démontré qu’il n’était pas question d’enchaîner un troisième  revers de rang après les défaites en coupes contre Monaco et Lorient. Avec cette 3ème victoire de rang en L1, l’OL reste a 1 point du podium… et à 8 de Bordeaux.

Sur le même thème