masculins / Lens - OL

Avec la tête sur les épaules

Publié le 16 janvier 2015 à 20:00 par RB

Les Lyonnais affrontent Lens à Amiens en leader… l’occasion de montrer qu’ils ne sont pas perturbés par leur classement… Attention à cette équipe nordiste à la recherche de points pour son maintien…

Leader ? Pas une fin en soi à 18 journées de la fin. Le message est bien passé. Simplement des sourires, de la satisfaction et une promesse pour la suite. Cette première place ne doit pas changer la vie du groupe olympien. Rester concentré sur ses valeurs, ses forces ; chercher à progresser. Prise du pouvoir ne rime pas avec tête qui tourne, enfle…

Ce week-end, l’OL se déplace avec le paletot jaune sur le dos pour une étape dans le Nord. L’enfer est-il promis aux coéquipiers de Maxime Gonalons ? Allez savoir… Il y a la promesse d’une météo hivernale. Celle d’une pelouse indigne d’un match de L1. Et à priori, d’un adversaire hyper motivé en raison de son classement. Le Racing Club de Lens a besoin de points en plus de ses soucis d’argent. 19ème avec  19 points, n’est pas une situation confortable pour ce  promu attachant. Une équipe avec des tripes comme elle l’a montré plusieurs fois cette saison, notamment face à l’OL. Sa jeunesse, encadrée par quelques briscards (Riou, Lemoigne, Kantari, Coulibaly...) est une arme à double tranchant. Son insouciance peut faire des  dégâts en bien comme en mal. Elle possède en Coulibaly un solide point d’appui qui sert les desseins des Guillaume, Cyprien, Nomenjanahary… Sans oublier la patte gauche de l’ancien lyonnais Valdivia, habile pour diriger la manœuvre. Lemoigne et Baal seront absents. "Gagner serait un exploit". L'entraineur Antoine Kombouaré connait l'ampleur de la tâche... et c'est aussi une façon d'ôter de la pression à ses joueurs.

L’OL qui avait mis fin à sa série d’invincibilité dans le Chaudron est reparti dans une superbe série : 5 succès de rang en championnat dont 2 en déplacements. Ces 15 points l’ont propulsé en tête d’autant que parisiens et phocéens se sont laissé aller à quelques balourdises. Des individualités (Alex Lacazette enfile des buts, 4 doublés lors des 4 derniers matches, sans parler du reste… Fekir, un diable…)  au service d’un collectif  qui lui rend bien.  Cet OL d’Hubert Fournier régale. Servi par les bases solides des mois précédents, le nouvel entraineur lyonnais a su faire cohabiter l'existant et les nouveautés. Une "recette" intelligente, sereine, fraiche, positive…  contagieuse. Il ne mettra pas d’emballement au parcours remarquable. Des propos clairs. Des propos rassurants. Il parle "tranquillement" de l’absence de Bisevac dans le Nord pour encourager certainement Lindsay Rose à montrer qu’il compte sur lui après des débuts poussifs quand il l’avait aligné. Pour le reste, va-t-il reconduire les mêmes joueurs au départ, dont Rachid Ghezzal à la pointe du losange ? Sera-t-il tenté de penser son équipe en fonction de la répétition des efforts (l’OL joue mardi soir en Coupe de France à Nantes) ? En conférence de presse, il ne fut question que de ce match à Amiens… Une indication d’importance?

Les lyonnais jouent avant phocéens, parisiens, stéphanois… Tout en se souciant uniquement d’eux, ils peuvent envoyer un message à leurs concurrents du style on a la tête solide… et "gommer" la bavure du match à Gerland.

Sur le même thème