masculins / OL - Dijon 3-1

Avec l'orgueil

Publié le 28 janvier 2012 à 21:08

Les Lyonnais se sont imposés mais se sont faits peur sur l'égalisation "surprenante" des joueurs de Patrice Carteron.

En recevant Dijon au stade de Gerland, les Lyonnais devaient d’une part, rattraper les points perdus à Montpellier, et d’autre part, bien entamer la grosse série de sept matchs en vingt et jours qui se présentait. Cris effectuait son retour dans le groupe olympien après un mois d’absence mais démarrait sur le banc. Comme depuis début janvier, la charnière Gonalons-Umtiti était reconduite. Au coup d’envoi, la composition lyonnaise était la suivante : Lloris, Réveillère, Gonalons, Umtiti, Cissokho, Fofana, Grenier, Briand, Bastos, Lisandro, Gomis.

Les joueurs de Rémi Garde entamèrent bien la rencontre. Servi par une remise de la tête de Gomis, Briand était le premier à frapper au but mais, du gauche, il ne trouva pas le cadre (3e). Quelques minutes plus tard sur un centre parfait de Michel Bastos, Jimmy Briand ne se faisait pas prier pour prendre le dessus sur son défenseur direct et ouvrir la marque d’un coup de tête (8e). Dans la foulée de l’ouverture du score, Dijon obtenait un penalty pour une faute d’Anthony Réveillère. Jovial s’élança mais trouva le poteau d’Hugo Lloris pour le plus grand bonheur des supporters de Gerland. La rencontre démarrait sur de sacrées bases… Michel Bastos, très en jambes, obligea Reynet à se détendre sur une frappe flottante dont il a le secret (21e). Le portier dijonnais était à nouveau décisif sur un tir lobé de Lisandro qui ne demandait qu’à entrer dans le but (25e). Clément Grenier était également très en vue et gratifiait Gerland de quelques dribles dévastateurs. L’OL avait bien maîtrisé sa première période et devait alors avoir l’objectif de se mettre à l’abri.

En début de seconde mi-temps, un coup franc lointain de Bauthéac fut tout près de tromper Hugo Lloris vigilant malgré tout (46e). Les joueurs de Patrice Carteron égalisèrent dans la confusion la plus totale. Victime d’une grossière faute Samuel Umtiti s’écroula mais l’arbitre Monsieur Varela  ne broncha pas. A l’affût, Sankharé trompa Hugo Lloris à bout portant (61e). Le banc olympien était fou furieux, Rémi Garde en tête. Tout juste entré en jeu, Alex Lacazette se procura une occasion mais du gauche il ne trouva pas le cadre (75e). Après quelques minutes de flottement, Bafétimbi Gomis hérita d’un bon ballon dans la surface et le reste ne fut que pur plaisir. L’avant-centre des gones effectua un drible derrière sa jambe d’appui avant d’expédier un missile sous la barre (82e). Frustré par un arbitrage « surprenant » Gerland pouvait laisser éclater sa joie. Les gones réalisèrent même le break en toute fin de partie avec une belle action initiée par Ederson et parfaitement relayée par Bafé Gomis qui donna un caviar à Alex Lacazette. Après s’être fait peur, les Lyonnais ont logiquement empoché les trois points.

La feuille de match !

Sur le même thème