masculins / PSG - OL

Avec Raymond Domenech… le Lyonnais

Publié le 03 octobre 2011 à 15:30 par RB

Le match PSG – OL a permis de voir et d’entendre l’ancien sélectionneur national tout en donnant l’occasion de savourer des retrouvailles chargées d’Histoire avec son club de cœur…

  Quelques minutes avant le coup d’envoi du sommet de la L1, il s’est installé sur une chaise toute simple sur la plateforme réservée aux différents Télés entre Al Jazira et OLTV… surplombant la célèbre corbeille du Parc des Princes bondée de personnalités. Raymond Domenech  a suivi ce match en spécialiste du foot mais aussi en supporter de l’OL. Attentif au déroulement du match, presqu’immobile, mais aussi démonstratif, vibrant lorsqu’une occasion de but lyonnaise était à deux doigts de se concrétiser.

Il avait promis ensuite de participer à l’émission d’après match sur l’antenne d’OLTV. Ce fut un moment particulier. Pour la première fois depuis des mois, l’ancien sélectionneur national s’est exprimé. « Je suis là pour parler de ce match… ». Hors de question de revenir sur le passé… Il a livré son analyse, forcément pleine de justesse, sur ce qui a fait la différence entre Parisiens et Lyonnais, il a parlé du match de Gonalons… des possibilités que les Olympiens out eu de faire un autre résultat… sur l’importance de Pastore… Il a rejeté le poids des absences lyonnaises. Il a été clair sur son soutien à l’égard de l’OL : « c’est mon club et en n’étant plus le sélectionneur national, je peux l’afficher… ». On sent l’entraineur de la remontée en pleine forme, rajeuni, bourré d’envie de revenir dans le football. « Je vais voir de plus en plus de matchs… Les deux derbies ? Oui, je pense que j’en verrais un… ».

L'OL est mon club et en n’étant plus le sélectionneur national, je peux l’afficher…

Et puis, il y eut les rencontres avec Rémi Garde ou encore Maxence Flachez… Le regard de Rémi et de Maxence en disait plus long que tous les discours. Du respect, certes, mais aussi le témoignage chaleureux, voire ému, du vécu partagé, du bonheur de le retrouver ; montrer l’importance inaltérable qu’il a eu et il a pour eux. Il y a une forme de distance, de pudeur et tellement de proximité. Il y a aussi Robert Duverne. Là encore, on ressent la force indestructible des liens qui unit les deux hommes.

Raymond est dans son élément avec quelques uns des membres de sa famille… En vivant la scène, on est imprégné du poids du passé qui cimente le présent. « Raymond, c’est particulier. Cela a été l’entraineur qui m’a lancé en D1. J’apprécie l’homme avec cette droiture qui peut déranger certains… ». Maxence a savouré de vivre le match et une partie de l’après match à ses côtés. « Oui, j’ai dit à Rémi qu’il fallait qu’il accepte ce poste   d’entraineur. C’était le bon moment pour lui et le club… Il a la chance de devenir entraineur à un certain âge… ». Assurément  l’ancien défenseur est convaincu de la réussite de son ancien capitaine.

Raymond Domenech  n’a pas envie qu’on le flatte, qu’on lui attribue les mérites de la carrière des uns ou des autres. Une façon de dire que l’on devient ce que l’on a envie d’être. Assis à ses côtés, on perçoit un peu plus le caractère du bonhomme. Est-ce exagéré de dire qu’il impressionne lorsqu’on ne le connait pas ?

Il a quitté le studio.. Il a ensuite discuté longuement dans le hall près des vestiaires avec des gens qu’ils apprécient. Il en a certainement vu d’autres de loin avec qui « le dialogue s’est rompu ». Mais une certitude, il n’a pas cherché à se cacher ! Minuit au Parc des Princes, Raymond est toujours là en pleine discussion…

Sur le même thème