masculins / Centre de formation

<b>CFA : l’OL est en finale</b>

Publié le 30 mai 2006 à 19:23 par CC

L’Olympique Lyonnais s’est qualifié pour la finale des réserves professionnelles après sa victoire 1-0 sur Toulouse et affrontera Rennes vendredi à Lyon.

Au terrain numéro 10 de la plaine des jeux de Gerland : Olympique Lyonnais bat Toulouse FC 1-0 (0-0). But : Milan Thomas (50e).

OL : Riou – Faussurier, Benhamida, Paillot, Migliore – Rémy, Thomas, Beynié (puis Chaffard, 76e), Mounier – Cuenca (Karaboué, 71e), Bettiol (Valdivia, 86e). Entr. : R. Valette.

Toulouse : Clame – Joseph (Bakar, 82e), Leduby, Matejic, Cherfa – Robic, Lacroix, Arca, Perez – Camara, Madou (Fataky, 82e). Entr. : P. Sempé.

Lyon a pris sa revanche de la finale de la Gambardella 2005. Face à Toulouse, les joueurs de Robert Valette ont assuré l’essentiel avec une victoire 1-0 mardi en fin d'après-midi.
Pas de but à la pause. Les deux équipes rejoignaient les vestiaires sur le score de 0-0. L’Olympique Lyonnais menait pourtant aux points avec plusieurs occasions nettes dont une frappe de Grégory Bettiol détournée par le portier toulousain puis un tir sur le poteau d’Anthony Mounier. Toulouse s’offrait également une grosse occasion par l’intermédiaire de Franck Madou sauvée en deux temps par Rémi Riou.
La deuxième mi-temps démarrait sur de belles bases pour les Lyonnais avec à la 50e minute, l’ouverture du score signée Milan Thomas. Le milieu de terrain lyonnais profitait d’un bon service de Cuenca pour signer d'un plat du pied droit en pleine lucarne, son deuxième but de la saison. Le score ne bougeait plus malgré quelques offensives et notamment des frappes non cadrées de Bettiol, Mounier, Rémy et Beynié. En finale, l’OL affrontera le Stade Rennais vendredi (17h00 ou 18h00) à la plaine des jeux de Gerland. Dans l'autre demi-finale, les Bretons sont venus à bout 3-2 après-prolongation de l'AJ Auxerre grâce à un doublé d'Ekoko et un but de Stanger. Face à Rennes, Lyon visera un cinquième titre national dans cette catégorie après ses victoires en 1993, 1998, 2001 et 2003.

Robert Valette : « c’est une victoire logique, on a eu la maîtrise du ballon. Les deux équipes avaient la même stratégie et cela ne s’est pas joué à grand-chose. C’est une belle satisfaction. »
Sur le même thème