masculins / Pendant la trêve

B comme... Brésil

Publié le 10 juin 2006 à 17:58 par MG

C'est l'heure de l'ABECEDAIRE. Une lettre et un mot par jour. Place aujourd'hui au B... comme Brésil.

Les passerelles sont nombreuses entre le pays de Pelé et l’Olympique Lyonnais. Pour ne parler que du présent, il y 2 recrues brésiliennes dans l’équipe féminine (Simone en N°6 et Dayane la N°9) et 4 chez les hommes.

Juninho, sacré meilleur joueur de Ligue 1 cette saison par la profession aux Trophées UNFP, est sans nul doute le petit chouchou. Le pied magique de Pernambucano a souvent été décisif cette saison, en passeur comme en tireur de coup franc (44 fois). Bonne chance Juni de Recife, pour la « Copa do Mundo ».

Cris, solide en défense centrale, comme si les cages de Greg Coupet valaient la prunelle de ses yeux. A croire que notre gendarme a placé sa toute petite dernière, derrière les filets. Papa Cris ne fait pas dans la dentelle, mais protège sa progéniture, avec talent et beaucoup de classe. Un plaisir pour tous les amateurs de « Futebol » qui devrait durer jusqu’en 2010…

Cap’tain Claudio, arrivé dans le groupe comme intérimaire pendant la blessure de Florent Laville à l’hiver 2000, a tellement pesé pour l’effectif que le club n’a pu que le garder. En inscrivant en 2001, le but de la victoire au Stade de France en Coupe de la Ligue, Claudio Caçapa a pris place dans un navire… celui dont il allait devenir capitaine.

Dernier arrivé, mais pas des moindres. Certains lui prédisent l’avenir de meilleur buteur de la Coupe du Monde 2006. Rien que ça ! Fred, jeune mais rusé, a pris place dans cette formule 1 que Jean-Michel Aulas a confié à Gérard Houllier l’été dernier en même temps que le géant John Carew. Une saison qui n’a pas été qu’un tour de chauffe. Avant de s’en aller rejoindre Ronaldinho et les autres génies de la Seleçao, il s’offrait un triplé sur le terrain de Gerland face au Mans, devenant le meilleur buteur lyonnais de la saison.

On dit qu’ils font la bonne humeur du groupe. N’auraient-ils pas d’ailleurs inventé le jeu du UNO devenu incontournable en déplacement. On dit qu’ils sont les garants du fair-play… Eux, mais aussi les anciens qui en leur temps ont parfaitement tracé les contours de ce cœur battant, de cette amourette sans nuage entre notre club et leur culture. Nilmar, Elber, Edmilson, Sonny Goal et Marcelo bien sûr.


[IMG40604#C]