masculins / Ligue 1

B. Gomis : « Plus fort(s) que l’an passé »

Publié le 14 novembre 2012 à 10:02 par TB

Après avoir disputé son 250e match à Sochaux, « Bafé » dissèque les chiffres autour son actualité et celle de l’Olympique Lyonnais.

 250 [comme le nombre de rencontres disputées par « Bafé » dans l’élite]
« J’ai beaucoup de fierté quand je mesure le chemin accompli. A Tola Vologe, je côtoie quotidiennement des jeunes qui aspirent à devenir footballeur et je me revois débuter. Gamin, je rêvais de devenir professionnel, de vivre de ma passion, que ça suffirait à me rendre heureux… J’ai eu la chance de croiser de grands joueurs et de prendre du plaisir chaque week-end. La chance aussi d’évoluer dans un club comme Saint-Etienne avec son « Chaudron ». Et puis il y a eu l’OL, les ambitions, le haut du tableau chaque saison et la forte concurrence. Si j’avais joué le maintien pendant 250 matchs, ce chiffre n’aurait pas la même saveur… Là j’ai dû prouver, il veut dire quelque chose. Mais ce n’est pas un aboutissement, je vois chaque rendez-vous comme un perpétuel recommencement où il faut se remettre en question ».

77 [comme son total de buts inscrits en Ligue 1]
« (Sourire) Ce n’est pas si impressionnant. Beaucoup de joueurs ont marqué davantage, je pense à Bernard Lacombe notamment, un monument du championnat avec plus de 200 buts. Grâce à ses conseils, à ceux de Sonny Anderson aussi, j’ai pu continuer à progresser. Néanmoins je ne cherche pas à me comparer, je fais mon bonhomme de chemin. Au-delà du nombre de matchs joués, ou des buts inscrits, je porte mon attention sur la progression… Et pour tout vous dire j’espère faire mieux que l’an passé parce que je me sens plus fort, collectivement l’équipe aussi  peut viser mieux. Peut-être que si je fais le bilan à la fin de carrière, je me dirai quand même que c’était sympa !



3 [comme le nombre de passes qui lui ont été délivrées par Yoann Gourcuff]
On a une belle complicité dans le jeu. C’est un joueur muni d’une qualité technique au-dessus de la moyenne, lorsqu’il est à 100%, Yoann est très important pour l’équipe, grâce en partie à sa qualité de passe. Ses pépins physiques ont été un frein à sa progression, maintenant qu’il va mieux dans sa tête, il est un atout pour le groupe. Yoann parle un peu plus, il rigole davantage aussi malgré sa réserve naturelle. C’est un garçon doté de beaucoup de qualités humaines, une bonne personne, mais qui avait besoin de sentir à l’aise dans le club et dans la vie. Aujourd’hui, on le ressent sur le terrain.

 

Retrouver la Champion’s League


 14/11/2012 [comme la date de cet Italie-France]
Fier de représenter mon pays et l’envie de répondre présent quand on fait appel à moi. Affronter l’Italie s’apparente toujours un rendez-vous attendu, comme l’Espagne. Face à cette dernière, la France a montré qu’elle n’avait rien à lui envier et pouvait bousculer la hiérarchie. On le voit : un groupe semble en train de naître, plein de joie et de bonne humeur. Didier Deschamps nous inculque certaines valeurs et des vertus tel que sa culture de la gagne.

32 [comme l’âge de Steed Malbranque]
Son parcours est incroyable. Sur ce qu’il nous apporte, d’où il vient, son année sabbatique : au-delà de la qualité de Steed, il accomplit un véritable exploit ! S’il continue sur sa lancée, il frappera à la porte de la sélection. D’ailleurs Didier Deschamps l’a dit lui-même, il surveille ses performances, Steed peut semer le doute dans ses choix futurs… Et tout le monde sera gagnant.

12 [comme les points pris en Europa League par l’OL]
Le club avait garanti qu’il jouerait pour faire le plus beau parcours possible. En étant la seule équipe (sur 48) à faire le carton plein (4 victoires), les actes ont suivi les paroles. Désormais l’objectif reste de terminer premier et ci-possible invaincu. L’OL pourra ainsi hériter d’un tirage favorable pour la suite de la compétition et recevoir à Gerland au match retour. Voilà un bel  objectif, quand on sait que cela nous avait trop souvent manqué, ces dernières années, en Ligue des Champions. D’ailleurs, en parallèle, c’est notre autre défi : retrouver la Champion’s League. Car cette compétition est vitale pour le club et lui offre aussi une belle vitrine sur la scène européenne.

Sur le même thème