masculins / PSG 2 - OL 3

B. Lacombe : « Une expulsion sévère »

Publié le 29 octobre 2007 à 20:10 par SR

Bernard Lacombe revient sur la victoire de l’OL au Parc et l’expulsion de Cléber Anderson. Quant à Hatem Ben Arfa, il ne lui à pas tiré les oreilles…

Hier soir on a encore vu un très beau match de l’Olympique face au Paris Saint Germain…
« Je pense que notre meilleure performance à l’extérieur reste celle face à Bordeaux, même si l’adversité était différente à Chaban-Delmas. Celle d’hier était très intéressante. On a joué une grande partie de la rencontre à 10 et Paris a ensuite réduit l’écart… la rencontre devenait alors compliquée pour nous. Les joueurs ont su faire le nécessaire, dans la continuité du travail qui est fait depuis Bordeaux, Monaco puis Stuttgart.

Lorsque l’équipe parisienne est revenue à 2 buts à 1, j’ai commencé à avoir peur. En menant 2-0 à la mi-temps, on s’exposait au risque de se faire rattraper rapidement. Les Parisiens sont revenus après 10 minutes de jeu en seconde période. Ensuite on perd Cleber Anderson… On se retrouve constamment à reculer. Heureusement que l’équipe s’est bien organisée, cela nous a donné quelques possibilités avec Juninho, Sidney avant son but…
Quand l’arbitre vous expulse un joueur sur une faute qui n’est pas évidente du tout, la rencontre devient très difficile. Ce n’est qu’à partir du but inscrit par Sidney que l’on s’est vu plus tranquille mais il a fallu aller au bout de soi-même. Les joueurs ont vraiment tout donné pour ramener la victoire. »

L’expulsion de Cleber Anderson est-elle le tournant du match pour vous ?
« Des tournants il y en a toujours dans les matchs mais il est vrai que cette expulsion est sévère. Encore si Cleber était un garçon qui répétait les fautes sans cesse, je comprendrais, mais il n’a pas été sanctionné auparavant. C’est la première faute qu’il fait sur le côté et en plus, lorsque l’on regarde les images, il ne touche pas Diané. Je trouve donc cela surprenant mais à vitesse normale on peut penser qu’il tacle et qu’il découpe tout sur son passage, ce qui n’est pas le cas.
Il ne touche pas le ballon, Diané est en pleine course puis en extension mais il n’est pas touché par les jambes de Cleber, ce n’est pas une action dangereuse pour moi. Je pense que l’arbitre juge plutôt la position de Cleber Anderson en dernier défenseur. A ce moment là il faut que les arbitres communiquent beaucoup plus entre eux car l’arbitre de touche n’est pas très loin alors que Mr Duhamel est assez loin de l’action.

Au foot, il est déjà difficile de gagner à 11 contre 11. Alors à 10 contre 11 avec une décision un peu surprenante à notre encontre… ce qui n’est pas la première fois. Je me souviens de notre match au Vélodrome où un juge de touche avait une fois de plus oublié de signaler un coup de coude de Ribéry sur Tiago. Enfin, il était peut-être mal placé ce coup-ci Mr Duhamel mais l’arbitre de touche non. Moi je suis toujours un peu sceptique avec cet arbitre car il a toujours une ou deux décisions par match qui sont déroutantes, et c’est souvent à notre détriment. Il en a eu encore une hier soir, cela me surprend à force. »

Hatem Ben Arfa a eu peur que vous lui tiriez les oreilles hier soir…
« Je lui répète toujours qu’il doit être beaucoup plus efficace. Dans un soir comme celui là où il marque 2 buts extraordinaires, il ne doit pas se relâcher. Il avait l’opportunité de tuer le match après un bon contrôle mais il ne l’a pas fait. Il sait que je suis très exigeant envers lui car je sais de quoi il est capable. Même s’il n’est pas un buteur comme peuvent l’être Fred ou Karim Benzema, il est attiré par le but de la même manière. Lorsque je suis arrivé dans le vestiaire, il m’a dit « j’ai pensé à vous après avoir loupé cette occasion. Je savais que j’allais me faire engueuler ».
Sur le même thème