masculins / Monaco - OL J-2

Bafetimbi Gomis : « Cela se joue à peu de choses »

Publié le 22 janvier 2010 à 16:21 par BV

A Lorient, son entrée en jeu a changé le cours d’un match mal embarqué. Bafé Gomis revient sur la victoire en Bretagne et évoque le déplacement de l’OL à Monaco, dimanche soir.

Avez-vous plus de certitudes après votre victoire à Lorient ?
On croit en nous. On sait que l’on a de la qualité, à nous de le prouver sur le terrain. En ce début d’année, on marque plus d’un but par match et on en encaisse moins, c’étaient les objectifs que l’on s’était fixés. Après notre fin d'année 2009, il fallait apporter des réponses collectives. Cela se joue à très peu de choses mais on parvient maintenant à faire tourner la chance de notre coté en en faisant encore plus. On a commencé l’année par deux matches de coupes contre des équipes de Ligue 2, cela nous a permis de monter en puissance. Ces matches ainsi que celui de Lorient nous ont bien préparés à celui que l’on va disputer à Monaco.

Comment analysez-vous votre entrée en jeu, mercredi à Lorient ?
Mon entrée en jeu a changé la façon de jouer de l’OL. Je me suis positionné plus haut pour garder le ballon, mais ce qui a vraiment changé le match, c’est la mi-temps. A la pause, on s’est dit les choses, on a cherché à rectifier le tir pour jouer de façon plus agressive. A Lorient, les autres joueurs entrés en jeu ont également apporté quelque chose notamment en termes de percussion.

A quel type de match vous attendez-vous à Monaco ?
En coupe, il n’y a pas de petite équipe, même une équipe de CFA est très dure à battre. C’est un match différent de celui que l’on a disputé à Monaco il y a un mois. Chaque match a son histoire. On revient à zéro. On a plus de certitudes mais Monaco également.

Comment appréhendez-vous le fait d’affronter Ruffier, un gardien en grande forme ?
C’est un très bon gardien mais je n’ai jamais raisonné ainsi. On joue à l’OL, on se doit d’être confiants et de se sentir fort. On a nos valeurs, nos qualités. Ce serait perdre l’avantage psychologique et commencer à douter de craindre les performances de Ruffier. Monaco a une très bonne défense, dans le sillage de Sébastien Puygrenier, qui réalise une très belle saison. Comme son entraîneur, c’est une équipe qui ne veut rien lâcher, qui veut se séparer de l’image qu’elle renvoyait il y a quelques années d’une équipe de la Côte d’Azur qui évolue dans le ventre mou du classement.

Sur le même thème