masculins / Evian - OL J-1

Bafétimbi Gomis : « Le respect de l’institution OL »

Publié le 09 mai 2012 à 16:26 par NF

Avant la séance du jour, l’attaquant lyonnais était en conférence de presse où il évoque la fin de saison, la liste de Laurent Blanc et la forme de Gourcuff.

Les déclarations du président Jean-Michel Aulas ont fait le tour des différents médias ces derniers jours. Bafétimbi Gomis tient à réagir : « C’est le boss donc il ne faut surtout pas le contredire. On a laissé filer deux points contre Brest. On n’a pas fait un si mauvais match, on a eu beaucoup d’occasions. C’est vrai qu’on a pêché à la finition, moi le premier. C’est pour cela que je rejoins les propos du président. Quand on n’arrive pas à conclure une répétition d’occasions, c’est très dur. J’avoue que j’ai mis deux trois jours à m’en remettre. » Un manque d’investissement que le numéro 18 de l’OL ne met pas en cause. « Ce n’est pas une question de motivation. On a manqué de réalisme. On n’a pas été capable de se mettre à l’abri durant le match. Je me suis procuré pas mal de situations, donc j’assume mes responsabilités. On n’a été trop nerveux devant la cage adverse. Le problème se trouve peut-être là. On va en tirer les enseignements et de gommer les erreurs commises. »

Alors que la course au podium est terminée et la place en Europa League acquise, l’attaquant Lyonnais ne s’attend pas à une fin de saison en roue libre. « Il y a le respect de l’institution OL. On se doit d’être des compétiteurs et de jouer les matchs à fond. Le président nous a tirés les oreilles via la presse pour nous montrer qu’il entend bien terminer la saison. Si on peut finir à la meilleure place possible et se fixer le challenge de gagner les trois rencontres restantes. » L’Olympique Lyonnais qui ne disputera pas la plus prestigieuse des coupes d’Europe, un échec qui peut se transformer en une belle aventure. « Ce sont des choses qui arrivent. La plupart des grands clubs ont connus ces moments-là. Le Milan AC, par exemple, L’Inter ne va pas jouer la Ligue des Champions l’an prochain. Tout comme l’Olympique de Marseille qui sera en Ligue Europa. Il ne faut pas dénigrer cette épreuve. Même si la Ligue des Champions engendre des revenus supérieurs pour le club, on en est désolé. On a une belle compétition à jouer parce que c’est un challenge excitant si on se donne les moyens d’aller au bout et qu’on y croit. Si on arrive à se hisser dans le dernier carré, ça serait intéressant. Quand je vois les clubs engagés, je trouve que c’est une compétition relevée.»

On remettra l’institution sur le devant de la scène...

L’international Français réfute la thèse de la fin d’une époque. « L’OL est un club avec une grande stabilité, avec un président qui compte bâtir son stade et d’y emmener une belle équipe. Bernard Lacombe est aussi présent. Il connait le football. Le coach est jeune et talentueux. Il est dans la lignée des Laurent Blanc, Didier Deschamps ou Pep Guardiola qui ont débutés tôt. Rémi Garde a eu une grande carrière où il a fréquenté Arsène Wenger. Il y a un groupe en devenir avec des jeunes joueurs. La coupe de France va donner un nouvel élan au club. L’an prochain, on reviendra avec un acquis, on remettra l’institution sur le devant de la scène... » Une aventure entre Rhône et Saône que Gomis veut poursuivre. « L’offre en début de saison m’avait flatté. On s’était dit qu’on en reparlerait à la fin de cet exercice. Car, je voulais faire une grande saison et que cette prolongation soit une récompense. On fera le bilan avec les dirigeants. Je suis bien à Lyon, je me suis bien adapté. »

 A quelques jours de l’annonce de la liste des joueurs sélectionnés par Laurent Blanc, l’ancien Stéphanois analyse ses chances d’être du voyage en Pologne et en Ukraine. « C’est un objectif que je me suis fixé. Tout d’abord, je veux retrouver le chemin des filets car ça me manque. Aujourd’hui, j’ai de l’expérience. Je sais qu’on va me juger sur mon état de forme des dernières semaines mais je pense avoir réalisé une saison intéressante avec des hauts et des bas. J’aurais pu mieux négocier certains passages cette saison à l’image de mon équipe. » Pourtant, Yoann Gourcuff jouera son va-tout pour porter la tunique tricolore. « Il a été  blessé longuement cette saison. Il travaille beaucoup. Il est pétri de qualités mais dans le sport la santé est importante. Mais, il s’est donné les moyens. Avant la reprise, l’été dernier, nous étions ensemble à Merano. J’ai vu son investissement. Je suis content de le revoir avec sa fraicheur et son envie. Il revient à un très bon niveau... »

Sur le même thème