masculins / OL - FCSM

« Je ne suis pas un numéro 3 »

Publié le 09 janvier 2014 à 13:16 par SC

Il a vu ces derniers temps des motifs de satisfaction aussi bien au niveau de l’équipe que sur le plan personnel. Bakary Koné ne souhaite cependant pas s’en contenter. Progresser collectivement pour remonter au classement et individuellement pour gagner en temps de jeu sont ses objectifs.

L’année 2014 a débuté depuis un peu plus d’une semaine, la Ligue 1 va dans deux jours reprendre ses droits. L’heure était aux résolutions, elle est désormais à l’action. Bakary Koné, avec son habituelle motivation et sa fraicheur, était en conférence de presse pour faire le point. « Après une semaine de vacances, on a entamé une nouvelle année. On va repartir de zéro et sur de bonnes bases ». 2013 s’est terminé sur une série de matchs où les Lyonnais ont globalement dominé leur sujet, avec un jeu développé beaucoup plus séduisant que par le passé. Le défenseur central est conscient du chemin parcouru, et de celui qu’il reste à parcourir : « On s’est améliorés, on est plus forts dans le jeu. On est sur la bonne voie même si il reste encore des choses à progresser ».

La gestion des fins de match en est une, et pas des moindres. L’équipe a pris la fâcheuse habitude de se compliquer la tâche en fin de match et de se faire remonter au score, malgré un voire deux buts d’avance. « Ça fait mal de se faire rejoindre comme ça. On va essayer de le corriger ». Pour y remédier, il préconise une meilleure maitrise, notamment psychologique : « On doit davantage se concentrer dans les têtes et avoir la rage de vaincre. Lorsqu’on se fait remonter d’un but, il y a cette peur qui fait que tu changes ta manière de jouer ».

Dans la hiérarchie des défenseurs centraux, il n’estime en aucun cas être mal positionné. « Je ne suis pas un numéro 3. C’est vous qui le dîtes ». Celui qui a disputé 19 rencontres depuis le début de la saison ajoute : « J’ai joué plus de matchs par rapport à mes concurrents à ce poste ». Cependant, cela ne lui suffit pas. L’international burkinabé en veut toujours plus, et il le dit sans détour. « J’ai faim, j’ai envie de jouer. Je viens du Burkina-Faso, je suis un gagneur ».

Pour augmenter son temps de jeu, le défenseur central le sait. Il doit encore améliorer certains éléments dans son jeu. « J’ai beaucoup de choses à travailler. Je regarde ce que les autres font de mieux que moi, pour ensuite pouvoir travailler cela ». Avant de rappeler encore et toujours sa détermination à progresser : « Je continue de m’entraîner, de me battre ».

Durant cette période de début d’année, les interrogations au sujet du mercato hivernal sont nombreuses. Bako préfère ne pas trop s’attarder sur ces agitations. « Durant le mercato, on entend beaucoup de choses. Moi, je ne me concentre que sur le jeu, c’est le plus important ». Le joueur de 25 ans se réjouit que son capitaine reste au club : « Maxime Gonalons est un cadre de l’équipe. On a tout fait pour qu’il continue. C’est bien pour le groupe ».

 

Sur le même thème