masculins / Odessa - OL

Balade dans Odessa

Publié le 20 février 2014 à 13:38 par R.B

Balade dans Odessa

9 photos

Tour de ville en accéléré avec pour priorité de découvrir les célèbres marches de l’escalier Potemkine…

Potemkine? Une chanson inoubliable de Jean Ferrat… un navire de Guerre russe… mais aussi un escalier de 192 marches rendu célèbre dans un film de 1925 par une scène où un landau avec un bébé dedans descend au ralenti ces fameuses marches alors que des civils sont massacrés.  Cet escalier plonge sur le port bruissant de  son intense activité. La mer Noire, mercredi, invitant à des escales par son lointain dégagé. Jeudi  matin baignant dans le brouillard. Pas le temps de pousser jusqu’aux plages réputées. De toute façon, ce n’est pas la saison des parasols…  Lorsque vous êtes  tout en haut des marches de l’escalier, un immense boulevard avec une promenade, de beaux bâtiments comme l’Hôtel de Ville ou encore un palais… Des monuments… des statues comme celle du Duc de Richelieu, premier gouverneur d’Odessa. Evidemment celle des marins en souvenir de la mutinerie. Il y a aussi plus loin l’Opéra… des rues commerçantes.

En quelques foulées curieuses, Odessa offre une partie de son Histoire. Elle dévoile  la couleur attrayante de certaines façades (roses, jaunes, vertes, bleues…) mais aussi du gris ambiant virant au sombre. Le poids des ans, un manque évident d’entretien ou certainement la pollution…  Des cadets promènent leur bel uniforme. Futurs marins encore sur la terre ferme. En prenant une rue au hasard, parfois, une impression de lointain retour  en arrière. Des employés municipaux munis d’un petit balai de paille se baissent pour nettoyer les trottoirs ! D’autres aident à se garer… Des avenues en pavés. Des trottoirs cabossés. Des rues où le goudron fait de drôles de bosses… Les petits bus « décorés » par la poussière et les kilomètres chargent et déchargent leurs passagers. Des trolleys surannés. En différents endroits des parcs, des jardins qui manquent cruellement de vert en cette saison. Un tour, rapide en ville, synonyme de splendeur et décadence de cette grande cité (1 000 000 d’habitants) surnommée ville héroïque pour son comportement lors de la 2ème guerre mondiale.

Jeudi 12h. La télé envoie des images d’un Kiev à feu et à sang. Odessa vit normalement. Le soleil a chassé le brouillard. On se dit qu’en été tout doit être plus beau…  En centre- ville, les marchands ambulants de boissons diverses attendent le chaland devant leurs petites voitures transformées en étals. Les drapeaux ukrainiens portent un liséré noir. 12H 35, les Lyonnais sortent de la salle vidéo pour une balade d’un gros quart d’heure autour de l’hôtel. Le président vient d’arriver. Déjeuner officiel pour  les uns et déjeuner de sportifs pour les autres. 27 000 spectateurs sont annoncés ce soir et une vingtaine de supporters olympiens dont certains étaient déjà présents au stade pour l’entrainement.  Ce soir, il y a un 1/16ème de finale de Ligue Europa. « On n’est pas là pour faire du tourisme. Il y a beaucoup de jeunes dans le groupe, mais ce n’est pas une nouveauté… ». La conclusion est signée de « l’ancien » Rémy Vercoutre.

Photos

Balade dans Odessa

9 photos

Sur le même thème