masculins / OGCN - OL

Jackpot au Stade du Ray ?

Publié le 18 mai 2013 à 23:11 par R.B

Même si l’OL et l’OGCN ne sont pas dans les mêmes dispositions, il y a une sacrée mise à rafler sur le tapis vert azuréen pour atteindre ses objectifs ou poursuivre le jeu jusqu’au bout… surtout après le résultat du LOSC...

La pluie a tout changé et Lyonnais et Niçois ne s'en plaindront pas forcément en ayant regardé à l'abri de la colère du ciel les matchs qui les intéressaient. Le LOSC ayant fait match nul, l'OL a plus que jamais son destin en mains; un succès enverrait en effet directement les partenaires de Gonalons au tour préliminaire de la LDC. Une victoire azurénne mettrait les hommes de Claude Puel dans de meilleures dispositions pour un ticket européen. Quant à un score de parité en sachant que les Olympiens recevront les Rennais une semaine plus tard, ils seraient malgré tout plus intéressant que prévu initialement malgré les trois points des Verts.

Cvitanich : 17 buts en 53 tentatives

Le plus aventureux des pronostiqueurs n’auraient pas mis un euro en août dernier sur l’importance de ce match entre Aiglons et Lyonnais. Ces Niçois surprenants à la porte d’un ticket européen avec un groupe où la jeunesse s’est bien mélangée aux plus expérimentés sous la baguette d’un Claude Puel toujours aussi déterminé. Civelli, Ospina, Digard, Bauthéac, Cvitanich… ont été des éléments moteurs sans oublier Eysseric (suspendu). Sans oublier les anciens lyonnais Kolo et Pied. L’épatant Cvitanich ? Un chiffre marquant : 17 buts en championnat en 53 tentatives dont 29 cadrés !

L’OGCN reste sur une claque à Annecy contre l’ETG. Coup du mou passager pour mieux rebondir ? Dans sa vieille enceinte bientôt délaissée, l’ambiance pourrait être plus chaude que le thermomètre et pousser les Azuréens au résultat attendu.

L’OL a donc les cartes en mains. En gagnant, il validerait son billet pour le tour préliminaire de la LDC.OSC. Un nul, comme l’a dit Rémi Garde en conférence de presse, ne serait pas un mauvais résultat. Quant aux conséquences d’une défaire, elles ne seraient pas franchement dramatiques.


Battus par le PSG sans avoir été humiliés
, les Lyonnais sont sur une dynamique plutôt  positive avec l’état d’esprit qui sied à ce sprint final. Au-delà des enjeux économiques, difficiles  de  les oublier, la perspective sportive suffit déjà à faire le nécessaire pour passer l’obstacle niçois. Umtiti, Lovren et Fofana absents,, l’entraineur olympien devra revoir obligatoirement sa défense avec certainement le retour de Bisevac et pourquoi pas celui de Réveillère. Pour le reste, Lacazette peut prétendre retrouver sa place dans le couloir droit. Titulaire: est-ce-que ce sera le cas pour Malbranque et Lisandro?

A quelques encablures de la Croisette, « ce festival de cannes » promet. Les 90 minutes peuvent rapporter gros, voire très gros. Aux joueurs de faire leur jeu… surtout aux Lyonnais pour rester définitivement accrocher à ce podium où ils ont déjà passé 33 journées sur 36.

Sur le même thème